vignette jaques perreux

Militant du bien Commun.
Conseiller municipal (eelv) deVitry sur Seine.
Membre du groupe des élus de "la fabrique Vitry en mieux

Rendez-vous sans rendez-vous

  1. En mairie

    le 1er jeudi du mois à partir de 17h téléphoner au 01 46 82 84 56.

  2. Dans les quartiers

    • Centre quartier Fabien
    2e jeudi du mois à partir de 18h

    • Galerie commerciale
    Simply (ex-Atac)
    3e jeudi du mois à partir de 18h

Carte blanche

  • les idéaux républicains sont devenus des armes de discrimination et de mépris

    par Jacques Rancière, Philosophe

    lire la suite

Vu ici et là

Sur le net

Avec vous

Justice sociale dans les transports en Île-de-France

par Pierre Serne, Vice-Président transports et mobilités du Conseil régional d'Île-de-France

Voila le discours très offensif de mon ami Pierre Serne prononcé le 19 décembre 2014 devant le Syndicat des transports d’Île-de-France, pour défendre le budget transports et mobilités 2015 à la région Ile de France, à hauteur d'1,803 milliards d'euros: c'est l'écologie qui concrètement avance, moins de fatigue, du temps gagné pour les siens et la culture, de la justice sociale, de l'équité entre habitants et des soins portés à une planète qui va mal.

Monsieur le Président,
Mesdames et messieurs les conseillers et conseillères régionaux,
Mes chers collègues,

L’année 2014 s’achève et il est temps pour moi de vous présenter nos choix budgétaires concernant le secteur des transports et des mobilités pour l’année 2015 ; dans un exercice classique, mais pour une année qui le sera beaucoup moins – classique - révolutionnaire peut-être comme l’a prédit le Président Huchon, riche c’est certain.

Mais avant toute chose je voudrais répondre à Mme Pécresse qui nous disait ici même, mercredi, au premier jour de la séance que les Américains avaient mis moins de temps à poser Neil Armstrong sur le sol lunaire que nous, Région Ile de France, à faire aboutir le tramway T6 que nous avons inauguré samedi dernier. Peut-être. Encore faudrait-il savoir quand a réellement commencé la conquête spatiale… Mais je ne crois pas me souvenir surtout, Madame Pécresse, qu’il y ait eu de concertation ou d’enquête publique organisée auprès des populations du système solaire pour envoyer Apollo sur la Lune. La question de l’usage de la démocratie participative n’a guère pesé dans les choix d’alors puisqu’il s’agissait avant tout d’arriver sur la Lune avant les Soviétiques.

Nous faisons d’autre choix car ils nous engagent, et les Franciliens à nos côtés, pour de nombreuses années. La mission du tram T6 est de transporter chaque jour des dizaines de milliers de Franciliens et de Franciliennes pour longtemps, pas celle de transporter trois militaires pendant quelques jours pour faire la nique aux communistes. Et pour cela, nous avons la fierté de consulter les habitants et les futurs usagers dans le respect de la loi. Je vous l’accorde, oui, parfois cela prend du temps surtout quand, en plus des difficultés techniques, des Maires se mettent à multiplier les obstacles aux chantiers. Et ils sont généralement de votre camp ! Parce qu’à un moment il faudrait arrêter de dire tout et son contraire. Faut-il vous rappeler les délais de plusieurs années que votre ami Robin Réda, Maire de Juvisy demande sur le tram T7 ? La façon dont le Maire de droite de Noisy le Sec a bloqué des années l’avancée du tram T1 ? Comment vos amis parisiens ont en vain tenté d’arrêter le tram T3 ? Facile après de se plaindre des délais.

Les Franciliens en 2010 ont voté pour nous afin qu’on renforce toujours plus les transports du quotidien. Ils n’ont pas voté pour vous et votre projet de grand huit s’enroulant autour de Paris, reliant des pôles d’affaires entre eux, mais surtout pas les pôles de vie. Un grand huit qui n’avait pas prévu de s’arrêter en route pour ne pas perdre de temps entre les aéroports et les grands pôles universitaires. Cela, les Franciliens et les Franciliennes n’en ont pas voulu, il serait bon de vous en souvenir !

Ils ont aussi voté pour nous car nous leur avions promis de mettre en place la tarification unique. Nous avons tenu notre promesse et je peux le dire, ici et maintenant, c’est notre fierté et notre honneur. Porté par l’ensemble des groupes de la majorité régionale et après plusieurs étapes successives depuis 2010, la mise en place complète du Pass unique sera effective à la rentrée 2015. Beaucoup pensaient que nous n’y arriverions pas, que c’était une promesse inatteignable. Et pourtant, nous avons réussi à tenir notre engagement et cette mesure va permettre à chaque Francilien de voyager au même prix dans toute l’Ile de France et de gagner à la fois de la mobilité et du pouvoir d’achat. Ce n’est peut-être pas la lune mais je pense que ça marquera durablement les esprits et restera comme un acquis fort de notre région. Un petit pas pour nous, un grand pas pour la justice sociale et l’égalité territoriale.

Quand je vois que, reprenant le titre d’une tribune mensongère qui n’honore pas son auteur, Mme Pécresse a il y a peu parlé de « déshonneur des politiques » au sujet du Passe unique, je me dis que manifestement nous n’avons pas la même conception de la politique et de l’honneur.

Tenir ses promesses serait maintenant le comble du déshonneur ? Améliorer le pouvoir d’achat de nos concitoyens serait de la démagogie ?

Non, nous n’avons décidément pas la même vision, vous et nous, de l’honneur des politiques. Et pour moi, pour le Président, pour notre majorité régionale, une promesse se doit d’être tenue. Eh bien continuons chacun avec nos objectifs politiques et pendant que vous rêverez d’envoyer des fusées en l’air et de diner chinois dans le XIIIe, nous continuerons, nous, d’améliorer les déplacements des Franciliennes et des Franciliens ici-bas, ligne de tramway après ligne de tramway, prolongement de ligne de métro après prolongement de ligne de métro, modernisation de ligne de RER après modernisation de ligne de RER, renfort d’offre bus après renfort d’offre bus, rame neuve après rame neuve.

Et pour cela, nous disposerons en 2015 d’un budget de 1,803 Md€ pour les transports (ce qui représente plus d’un tiers du budget de la Région). Avec 1 milliard et 2 millions en investissement et 801 millions en fonctionnement. Encore une fois, nous sommes au rendez-vous de nos promesses et l’Etat en nous accordant les 140 millions de ressources nouvelles prévues dans le cadre du protocole sur le Nouveau Grand Paris va nous permettre de pérenniser nos actions en faveur des transports en commun pour les prochaines années.

Au travers de ce protocole signé avec le Gouvernement en juillet 2013, et du CPER qui s’annonce, sont ainsi programmés des dizaines de milliards d’euros d’investissements nouveaux à l’horizon 2030. C’est un potentiel majeur en matière de création et de maintien d’emplois en Ile-de-France. Ce sont des emplois locaux créés par l’Ile de France en Ile de France pour les Franciliens et puisque le développement économique a fait l’objet de polémiques ces derniers jours, rappelons tout de même l’immense enjeu de développement économique des quelques 40 chantiers du plan de mobilisation pour les transports en Ile de France.

Les effets sont d’ailleurs déjà visibles sur le terrain : 18 chantiers de métros, de tramways et de bus en site propre ont été réalisés depuis 2010 et certains osent dire que nous ne faisons rien ; 2014 et 2015 ont vu et verront la mise en service des tramways T8 et T6, des TCSP de Gonesse et du plateau de Saclay. La réalisation des schémas directeurs des RER A, B, C et D est engagée avec notamment pour la ligne B la toute récente réalisation du très attendu 3eme quai de Denfert-Rochereau. D’autres projets majeurs entrent en 2015 en phase de réalisation tel le T4 vers Clichy-Montfermeil.
Les travaux des lignes 14, 12 et 4 du métro continuent, comme ceux du pôle de Versailles Chantiers, de la tangentielle Nord et ceux du tramway T3 vers la Porte d’Asnières.
Les études faites permettront de lancer les opérations du Tram-Train Massy-Évry (TTME).
Des dizaines de millions d’euros viennent d’être débloqué permettant de lancer les prolongements de la ligne 11 vers Rosny-Bois-Perrier et du RER E à l’ouest.
Avec la ligne 11, la RATP nous le disait récemment, ce sera la première fois depuis des décennies que 4 lignes de métro seront en travaux en même temps.
Enfin, le T1 à l’Est vers Fontenay-sous-Bois et le T7 phase 2 vers Juvisy-sur-Orge, entreront dans une phase nouvelle, si l’on veut bien les laisser démarrer, mais je ne reviendrai pas là-dessus.

Nous avons atteint un niveau d’investissement jamais vu en Ile de France malgré une période de forte contrainte budgétaire. Entre ce que nous contractualisons avec l’Etat et la SGP pour plus d’un milliard d’euros par an sur le Nouveau grand Paris, les investissements de la RATP et de la SNCF au travers de leur contrat avec le STIF là aussi pour plus d’un milliard désormais par an pour chacun des deux opérateurs, c’est donc plus de 3 milliards par an qui sont investis désormais sur les transports du quotidien. Du jamais vu et même presque trop par rapport aux capacités techniques et humaines des opérateurs. On passera même à 5 milliards quand la Société du grand Paris sera en rythme de croisière pour les futures lignes du Grand Paris express d’ici quelques années.

Après une augmentation de plus de 15% des moyens consacrés aux transports en 2014, le budget 2015 marque à nouveau cette nouvelle donne. Dans ce secteur, l’investissement atteindra donc un niveau inégalé d’un milliard d’euros en autorisation de programme, soit près de 43% du total des investissements régionaux.

La Région est donc ainsi en mesure d’honorer en 2015 son engagement de consacrer 500 millions d’euros par an aux chantiers du Nouveau Grand Paris en crédits de paiements.

Malgré ces chiffres qui témoignent de nos efforts pour tous les types de transports en commun, certains trouvent que nous ne mettons pas assez ou alors trop puisqu’on a lu des choses contradictoires. Et par exemple, on mettrait trop d’argent pour les tramways qui ne serait qu’un mode marginal de transports en commun, si l’on en croit un amendement du groupe Mouvement Populaire.

Je vais donc encore citer quelques chiffres. En 4 ans, nous avons porté le nombre de voyageurs empruntant chaque jour les tramways d’Ile de France de 370 000 à 830 000, avec l’ouverture cette semaine des tramways T6 et T8 qui viennent après les prolongements des T2 et T3 et ont fait de notre région le troisième réseau de tramways en Europe. 460 000 voyageurs par jour supplémentaires pour les tramways franciliens, c’est le nombre de voyageurs d’une ligne de RER, rien que ça ! On a créé l’équivalent d’une nouvelle ligne de RER avec nos trams.

Et ce n’est pas fini …

En dehors de ce qui relève du protocole Etat-Région, je n’oublie pas qu’en 2015, une enveloppe de 67 millions d’euros sera consacrée pour des lignes de bus en site propre et notamment certaines sur des voies réservées sur les autoroutes A1 et A6 en coordination avec le Stif et l’Etat.

Nous continuons encore et toujours nos actions en faveur des modes actifs avec une enveloppe de 24,5 millions d’euros pour les aménagements cyclables, ce qui nous permettra de continuer à accompagner des dizaines de collectivités franciliennes dans le développement de leurs infrastructures cyclables.

Pour les NVU, le plan de déploiement de 2015 vise la création d’environ 600 à 700 nouvelles bornes de recharges pour les véhicules électriques. L’implantation de trois stations de compression Gaz naturel pour véhicules (GNV) et biogaz est également à l’étude.

Le schéma directeur de l’accessibilité continue d’égrener son programme et nous continuons donc à financer la mise en accessibilité des gares, avec une vingtaine de chantiers actuellement en cours.

Les renforts d’offre décidés année après année depuis 2006, les contrats ambitieux signés par le STIF avec la SNCF et la RATP, la mise en place en 2013 et 2014 d’un plan de renfort de l’offre bus, les mesures tarifaires prises depuis 2010 ont permis au transport public de connaître un dynamisme sans précédent. Alors oui, la pente est longue à remonter sur certaines lignes, notamment dans les RER et les transiliens, après des décennies de sous-investissement pour lesquelles la droite porte largement sa part de responsabilité. Mais puisque je sais que vous allez dresser à nouveau un tableau apocalyptique des transports franciliens, rappelons quelques éléments récents de satisfaction : le métro avec des taux de régularité jamais vu (plus de 95% même sur la ligne 13), des bus en forte progression d’offre en grande couronne, la ligne H du Transilien avec 100% de nouvelles rames Francilien et à plus de 95% de régularité désormais. Même la satisfaction des usagers commence à s’en ressentir : près de deux fois plus de satisfaits que de mécontents dans la dernière enquête.

La représentante des grandes entreprises franciliennes l’a dit fortement le jour de l’inauguration du T6 : notre réseau de transports est l’un des meilleurs au monde ; il est le facteur clé de l’attractivité de notre région et est donné en modèle dans le monde entier.

Vous voyez donc que pour 2015 nous continuons de tenir nos objectifs en termes d’investissements sans que la mise en œuvre du Pass unique ne vienne en quoi que ce soit les freiner bien au contraire.

Pour terminer, je souhaiterais remercier l’équipe du pôle Transports et Mobilités à l’UAD des services de la région qui réalise un travail exceptionnel. Je le constate tous les jours, la réactivité, le professionnalisme et l’engagement des membres de l’unité transports nous permettent d’avancer avec sérénité et efficacité sur les dossiers transports. Sans oublier mon cabinet, exceptionnel, qui accomplit tous les jours un travail incroyable ;-)

Les chiffres-clés :

• Budget global : 1,803 Md€ pour les transports (plus d’un tiers du budget de la Région):
* Investissement : 1,002 Md€
* Fonctionnement : 801 M€ dont 639 M€ de contribution au budget du STIF

Repères :

  • 8,3 millions de voyageurs empruntent le réseau de transport francilien par jour - contre 6,6 millions de voyageurs il y a 10 ans – soit une hausse de 20 % en 10 ans seulement.
  • 40 chantiers sont aujourd’hui en travaux ou sur le point de l’être.
  • En 2030, 9 Franciliens sur 10 seront à moins de deux kilomètres d’une gare.
  • En 2030, les voyageurs gagneront entre 30 minutes et une heure sur leurs trajets quotidiens.

commentez cet article






*Champs obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaîtront pas tant que le modérateur ne les aura pas approuvés.