vignette jaques perreux

Militant du bien Commun.
Conseiller municipal (eelv) deVitry sur Seine.
Membre du groupe des élus de "la fabrique Vitry en mieux

Rendez-vous sans rendez-vous

  1. En mairie

    le 1er jeudi du mois à partir de 17h téléphoner au 01 46 82 84 56.

  2. Dans les quartiers

    • Centre quartier Fabien
    2e jeudi du mois à partir de 18h

    • Galerie commerciale
    Simply (ex-Atac)
    3e jeudi du mois à partir de 18h

Carte blanche

  • les idéaux républicains sont devenus des armes de discrimination et de mépris

    par Jacques Rancière, Philosophe

    lire la suite

Vu ici et là

Sur le net

vignette Tous en Seine - le rapport
Télécharger le rapport

Tous en Seine - le rapport
(PDF, 1Mo)

Amnistie sociale

Actualités vendredi 1 mars 2013

Le droit de grève est aussi un droit à la révolte.

Face aux plaintes pénales abusives des employeurs, la gauche du Sénat rassemblée a fait adopter mercredi la proposition de loi visant à amnistier les auteurs de délits et sanctions pour des faits commis lors de mouvements sociaux.
Au nom du groupe écologiste, Esther Benbassa, sénatrice du Val-de-Marne, s’est félicitée de l’adoption du texte final, qui permettra « avant tout de rompre – et de rompre nettement – avec la décennie qui s’achève », et « de lancer le signal d’un renouveau du dialogue social, par-delà les rancœurs et les défiances héritées d’hier ».

Des amendements socialistes en ont exclu les conflits agricoles, éducatifs, sanitaires, environnementaux, les luttes pour les services publics, pour les droits des migrants. Ils ont limité l'amnistie des infractions d’atteintes aux biens, et ont restreint l'amnistie pour qu’elle n’implique pas le droit à réintégration lorsque l’intéressé a été exclu de l’établissement à la suite de faits de violence.
Je regrette qu’on refuse l’amnistie à RESF, aux antinucléaires, aux Résistants à l’Agression Publicitaire... et nommément aux faucheurs d'OGM, à des militants qui osent lutter, souvent sans la force d’une organisation de masse, avec peu de moyens, contre des lobbys hyperpuissants. Seuls les syndicalistes et Droit Au Logement s’en sortent. Pas le principe du militantisme social ou environnemental, activité essentielle à une société pluraliste.

Voilà un mauvais signal envoyé par les socialistes à tous les militants et lanceurs d’alerte, à ceux qui bravent la légalité au bénéfice du bien commun.
Le 6 mars sera examiné en conseil des ministres la loi dite « de sécurisation de l’emploi », qui vise à légiférer sur la base de l’accord des partenaires sociaux du 11 janvier : largement minoritaire parmi les salariés syndiqués, il fait une fois de plus la part belle au patronat sur le dos de la flexibilité des salariés, sans pour autant inclure d’avancée sociale importante.
Un autre rendez-vous législatif sur les rapports employeurs-salariés qui méritera certainement quelques amendements !

commentez cet article






*Champs obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaîtront pas tant que le modérateur ne les aura pas approuvés.