vignette jaques perreux

Militant du bien Commun.
Conseiller municipal (eelv) deVitry sur Seine.
Membre du groupe des élus de "la fabrique Vitry en mieux

Rendez-vous sans rendez-vous

  1. En mairie

    le 1er jeudi du mois à partir de 17h téléphoner au 01 46 82 84 56.

  2. Dans les quartiers

    • Centre quartier Fabien
    2e jeudi du mois à partir de 18h

    • Galerie commerciale
    Simply (ex-Atac)
    3e jeudi du mois à partir de 18h

Carte blanche

  • les idéaux républicains sont devenus des armes de discrimination et de mépris

    par Jacques Rancière, Philosophe

    lire la suite

Vu ici et là

Sur le net

vignette Tous en Seine - le rapport
Télécharger le rapport

Tous en Seine - le rapport
(PDF, 1Mo)

Condamnés à l'optimisme

Actualités lundi 8 décembre 2014

Ce samedi nous arrivons au "Pentagonito", le lieu officiel du sommet.

Les négociateurs négocient, et il semble que ça piétine : chacun s'attache pour le moment, selon Alix Mazounie du Réseau Action Climat (RAC), "à tracer les lignes rouges comme si, après le nouveau typhon des Philippines, le sentiment d'urgence ne parvenait pas jusqu'ici".
Les catastrophes climatiques sont déjà là. Selon les experts du GIEC, la période 1983-2012 est probablement la plus chaude depuis1400 ans.

Pour que l'exception devienne la règle.

Nous savons comment faire pour contenir le réchauffement !
Comment construire des bâtiments économes en énergie avec des matériaux isolants.
Comment développer des énergies renouvelables qui remplacent celles qui produisent les gaz à effets de serre.
Comment produire des aliments sains sans produits chimiques.
Comment relocaliser l'économie, et particulièrement l'agriculture.
Comment développer l'économie circulaire qui ressource les matériaux utilisés une première fois.
Comment se déplacer plus sobrement.
Comment tirer parti des thermies perdues.
Nous savons le faire et nous le faisons de mieux en mieux. En fait, comme le défend Nicolas Hulot, il faut que ce qui est encore l'exception devienne la règle. Les collectivités locales qui souvent montrent l'exemple dans l'innovation doivent être encouragées à généraliser ces bonnes réalisations, et de ce point de vue la réduction des dotations de l'état aux collectivités locales est un frein à la lutte contre le dérèglement climatique. Au contraire, elles pourraient être conditionnées à des investissements dans les économies d'énergies et s'avéreraient plus efficaces, aussi, en emplois, que le CICE (Crédit Investissement Compétitivité Emploi).

Le climat n'est pas une affaire de bisounours

Nous dialoguons en complicité avec les animateurs du RAC, pour réfléchir comment un conseil général de gauche comme celui du 94, peut favoriser les initiatives de la société civile et encourager les actions militantes comme celles d'Alterniba et de la Coalition climat 21 dans la perspective de la COP 21 à Paris en 2015. Le climat n'est pas une affaire de bisounours. Ces jours-ci, les militants des Amis de la terre ont occupé des sièges de la Société générale, qui voulait investir dans un projet monstrueux appelé Alpha coal. Cette véritable bombe climatique (1,8 milliard tonne de CO2) consiste en une mine de charbon à ciel ouvert en Australie en plein cœur de la barrière de corail... Une première victoire, après ces occupations d'agence au même moment que les négociations climatiques, la société générale vient d'annoncer son retrait du financement du projet. Les grands projets inutiles, comme Notre Dame des Landes ou Europacity, sont souvent les plus énergétivores.

Le Nino et le peuple Muchica

En fait, nous sommes condamnés à l'optimisme. Celui que génère l'action. Ce dimanche matin pour se sortir des enjeux graves du climat, petite escapade au musée de l'art précolombien Larco Herrera. Les céramiques, statuettes, bijoux, outils qui nous parlent de la vie, des rites et croyances mais aussi des pratiques sexuelles de la civilisation Inca défilent sur plusieurs millénaires. Nous voyageons ailleurs en d'autres temps ... et puis soudain ce panneau qui nous apprend que c'est un événement climatique qui a entraîné la disparition du peuple Muchica et de son état. 600 ans avant JC, c'est un courant plus chaud que d'habitude du Nino qui arrive sur la côte péruvienne. Il provoque des pluies diluviennes et des inondations qui détruisent les systèmes hydrauliques, avec de graves conséquences pour la pêche. Il s'ensuit une décomposition politique de l'État, dont les dirigeants ont été incapables d’anticiper et ont fait appel inutilement au sacrifice de vies humaines pour tenter de calmer la furie divine.

Notre sort est entre nos mains.

commentez cet article






*Champs obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaîtront pas tant que le modérateur ne les aura pas approuvés.