vignette jaques perreux

Militant du bien Commun.
Conseiller municipal (eelv) deVitry sur Seine.
Membre du groupe des élus de "la fabrique Vitry en mieux

Rendez-vous sans rendez-vous

  1. En mairie

    le 1er jeudi du mois à partir de 17h téléphoner au 01 46 82 84 56.

  2. Dans les quartiers

    • Centre quartier Fabien
    2e jeudi du mois à partir de 18h

    • Galerie commerciale
    Simply (ex-Atac)
    3e jeudi du mois à partir de 18h

Carte blanche

  • les idéaux républicains sont devenus des armes de discrimination et de mépris

    par Jacques Rancière, Philosophe

    lire la suite

Vu ici et là

Sur le net

vignette Tous en Seine - le rapport
Télécharger le rapport

Tous en Seine - le rapport
(PDF, 1Mo)

Debout la terre

Actualités mardi 9 décembre 2014

Ce lundi matin, nous faisons étape à la mairie de Lima pour la réunion des collectivités locales.

Dans son mot de bienvenue, la maire, madame Susana Villaràn, insiste sur les lourdes responsabilités et ambitions qui sont les nôtres.

La dynamique est possible

Madame Laurence Tubiana, représentante spéciale du gouvernement français, évoque la feuille de route climatique locale. Elle pointe l'importance de dynamiques positives à travers la complémentarité des ONG et des acteurs institutionnels et économiques. Les collectivités jouent le rôle principal pour convaincre. Elles doivent bénéficier de mécanismes financiers. Elle préconise la création d'une plateforme pour que convergent les bonnes expériences et les calendriers. Pour le sénateur de Nantes, Ronan Dantec, les États n'ont pas à être en compétition mais en émulation, et il donne RDV à Lyon en juillet pour la conférence des villes. Quant au maire de Bogota, Gustavo Pétro, il affirme que, sans implication des classes sociales pauvres et sans priorité à la justice sociale, il n'y aura pas de changement climatique possible !

Miracles ?

Retour au Pentagonito. En sortant de la mairie, fanfares et processions sur la place. C'est férié pour Notre-Dame des Miracles. Faut-il y croire ? En tous les cas, la pétition avaaz se dirige vers les 3 millions de signatures pour demander aux chefs d'état de sauver la planète tandis que 7 pays latino-américains annoncent leur accord pour restaurer 20 millions d'ha de terres dégradées par l'agriculture intensive.
La COP 20, c'est des dizaines de débats et de rencontres, des stands d’ONG très mobilisées, des pavillons nationaux où se déroulent des réunions bilatérales. Ici, des chiliens expliquent que 80% des glaciers latino-américains sont sur leur territoire, et exposent la méthodologie et la planification des actions pour préserver la ressource et promouvoir la résilience. À côté, sur l'île de Pâques, comment concilier agriculture pêche et tourisme ?
Ailleurs, le sujet est la nécessité de produire 50% en plus d’aliments d'ici 2050 pour nourrir 9,5 milliards d'habitants en préservant les ressources naturelles et en garantissant les prix de vente des petits paysans. Il faut, dit un participant, modifier les lois pour reconnaître et respecter les cultures alternatives.

L'éducation climatique

Il est beaucoup question d'éducation climatique. Jamais il n'y a eu autant de visibilité sur les issues à la soutenabilité. De nombreuses structures telles que l'UNICEF, l'UNESCO, exposent leurs expériences. Là, au Brésil, des professeurs sont munis d'un guide pour enseigner dans toutes les disciplines le changement climatique des modes de vie. Il est question d'introduire dans les formations des enseignants cette thématique. En Zambie, en Afghanistan, en République du Congo, en Haïti, au Soudan, un programme pour éduquer au risque de désastres s'est mis en place. Au Vietnam, au Mali, au Rwanda, un jeu de rôle permet aux habitants de mesurer et appréhender le risque climatique, et d'imaginer les solutions.

Le sommet des peuples

Partout on sent que l'enjeu universel de préserver le climat et la planète défriche des chemins inconnus, de façon volontaire et non sans obstacles. Les lobbyings sont puissants et les habitudes tenaces. Ainsi le « fossile » d'hier a été remis par un jeune leader de l'ONG climatique action net world déguisé en squelette, à l'Arabie Saoudite, sous les huées et rires de centaines de personnes, tandis qu'aujourd'hui c'est le tour du Pérou, qui malgré un satisfecit bien mérité pour la très grande qualité de l'accueil, se fait épingler pour avoir voté une loi qui dissocie la protection de la santé environnementale de la croissance économique, ce qui empêche les associations écologistes de contrôler les activités telles que l'énergie et les infrastructures, qui impactent les milieux ambiants.
Demain, grande mobilisation de la société civile péruvienne à l'appel des organisations environnementales, des syndicats, etc… Cela a pris le beau nom de sommet des peuples. Le climat est en de bonnes mains. Le cri de ralliement de la manifestation est : Debout la terre !

commentez cet article






*Champs obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaîtront pas tant que le modérateur ne les aura pas approuvés.