vignette jaques perreux

Militant du bien Commun.
Conseiller municipal (eelv) deVitry sur Seine.
Membre du groupe des élus de "la fabrique Vitry en mieux

Rendez-vous sans rendez-vous

  1. En mairie

    le 1er jeudi du mois à partir de 17h téléphoner au 01 46 82 84 56.

  2. Dans les quartiers

    • Centre quartier Fabien
    2e jeudi du mois à partir de 18h

    • Galerie commerciale
    Simply (ex-Atac)
    3e jeudi du mois à partir de 18h

Carte blanche

  • les idéaux républicains sont devenus des armes de discrimination et de mépris

    par Jacques Rancière, Philosophe

    lire la suite

Vu ici et là

Sur le net

vignette Tous en Seine - le rapport
Télécharger le rapport

Tous en Seine - le rapport
(PDF, 1Mo)

Discours prononcé par Jacques Perreux pour le groupe des élus Vitry en Mieux lors du premier Conseil Municipal

Actualités mardi 8 avril 2014

Monsieur le Président, chers collègues, mesdames et messieurs,

D’énormes déceptions

Ces élections locales ont pris un caractère national de sanction de la politique menée par le Gouvernement.
D’énormes déceptions vis-à-vis des engagements pris, des souffrances, des colères et des révoltes, empruntant souvent les chemins de l’abstention, et parfois ceux du Front National, se sont exprimés.
Comme beaucoup ici, je souhaite même si j’en doute que le gouvernement prenne le contre-pied d’une politique d’austérité qui asphyxie les familles et les collectivités locales, et qu’il mette en œuvre la transition écologique favorable à l’emploi et à la planète.
Il reste qu’il s’agissait d’abord d’une élection aux enjeux locaux. Toutes les listes à Vitry, du moins en apparence, peuvent afficher leur satisfaction.

La liste de A. Audoubert obtient la grande majorité des élus avec une minorité de voix.

C’est le cas de votre liste, M. Audoubert, puisque vous remportez une très grande majorité d’élus, 40. Et une majorité absolue pour le seul parti communiste, malgré que vous n’ayez pas, pour la première fois, la majorité des exprimés (47%) et encore moins la majorité des inscrits (20%).
La droite républicaine, elle aussi peut-être satisfaite : elle retrouve sa place au conseil municipal, et c’est bien normal.
Quant aux élus de l’extrême droite qui siègent ici, pour notre part, nous ne ferons rien pour qu’ils deviennent les vedettes de cette assemblée démocratique. Nous prenons ce vote au sérieux, tant pour ce qu’il dit du rejet de l’autre que pour le désarroi politique qu’il exprime.

La surprise est là

Et puis il y a notre liste, Vitry en Mieux. Beaucoup de joies et d’espoirs s’expriment depuis dix jours. La surprise est là. Cette Fabrique citoyenne qui n’existait pas voici seulement 4 mois, a créé des ateliers de réflexion, élaboré 120 propositions, et faute d’autres perspectives politiques, faute de vraies ouvertures qui ont existé dans nombre d’autres villes au premier et au second tour, elle a choisi des candidats et mené campagne.
Une belle campagne, dont nous sommes très fiers avec 3366 voix et 17,2 %. Mais la loi est ainsi faite, avec un score représentant plus du tiers de vos propres voix, Mr Audoubert, notre liste obtient seulement un dixième du nombre de vos élus, c’est à dire quatre. C’est injuste ! Nos électeurs ne valent pas moins que d’autres. Continuons donc à agir pour un mode de scrutin proportionnel à toutes les élections.
Notre groupe, avec le soutien populaire qui le porte et ses quatre élus, entend contribuer à la vitalité du débat citoyen, dont notre ville a tant besoin.

Vitry sur le podium de l’abstention

En effet, Vitry est montée sur le podium national de l’abstention. Je crois que l’équipe sortante comme chacun d’entre nous, ne peut faire l’impasse, sur les raisons de ce triste record. D’autant qu’il s’ajoute au faible score de la liste majoritaire de gauche, qui ne peut être expliqué par la seule tendance nationale. Sinon, comment comprendre que des maires sortants, comme ceux d’Arcueil, Bagneux, Malakoff, Gennevilliers aient dépassé 60% au 1er tour. Il y a quelque chose de cassé dans cette ville, qu’il faut réparer, et nous ne serons jamais de trop pour le faire.
Nous l’avons ressenti et entendu ces derniers mois, le mécontentement vis-à-vis de votre politique et de vos pratiques est réel, saurez-vous l’entendre ?
Nous l’espérons !
A cet égard, nous croyons que l’utilisation abusive et constatée des moyens municipaux, les pressions, les calomnies, allant parfois jusqu’à la brutalité physique, s’ils sont évidemment insupportables pour ceux qui les subissent, contribuent également à créer un climat qui dissuade d’aller voter.
J’ouvre une parenthèse : des mots extrêmement graves ont été écrits et prononcés à mon égard, disant que j’étais un « traître ». Finalement, cet acharnement m’a plutôt inspiré, et Je publierai donc dans la toute prochaine période les confidences d’un « traître ». La parenthèse est refermée.

Mettre en œuvre la culture de paix

Chers collègues, la culture de la paix qui s’affiche souvent à Vitry dans les mots, devrait se mettre en actes en commençant par se dire bonjour en se regardant dans les yeux, et par le dialogue. En tout cas, il me semble que nous devrions être d’accord pour dire que cette culture exclut le non-respect de l’autre et à fortiori la violence. Non ?
Chacun l’a vu pendant la campagne,nous sommes en désaccord sur de nombreux sujets et aussi en accord sur d’autres. Cela ne devrait pas être un problème, mais au contraire accueilli comme la richesse de la cité. Comme une richesse pour la gauche de notre ville. Car, nous sommes de gauche et pas moins que vous.
Parmi nous, il y a des communistes qui ne le sont pas moins que ceux de votre liste, des socialistes qui ne le sont pas moins que ceux de votre liste, des écologistes qui ne le sont pas moins que toute votre liste, puisque vous l’avez proclamé en grands caractères sur vos affiches. Dont acte ! D’ailleurs chacun pourra en juger par les faits. Par exemple l’aspirateur à ordures qui n’a rien d’écologique, ne doit pas devenir une pompe à fric. Nous serons vigilants devant les appétits et le lobbying des multinationales.
Et puis sur notre liste, il y a surtout des citoyens engagés qui ne se reconnaissent pas dans les partis politiques. Ils sont nombreux, à Vitry comme partout en France, à exprimer un désir et une disponibilité à faire de la politique autrement.

Regardez bien ces expériences sans préjugés : peut-être que s’inventent là les chemins d’une VIème République… peut-être !

Et tous ensemble, sur cette liste de la Fabrique, nous avons une autre vision de la ville. Vous pouvez évidemment contester celle-ci, mais vous devez la respecter, comme nous même nous respectons la vôtre.

Ni dans l’opposition, ni dans la majorité

Notre fabrique et notre groupe vont faire entendre des aspirations. Ils vont informer et animer le débat.
Nous ne serons ni dans l’opposition, ni dans votre majorité. Nous serons dans l’alternative pour vivre mieux à Vitry. C’est-à-dire que nous contesterons fortement les choix que nous désapprouvons. Nous proposerons d’autres solutions et appuierons ce qui dans votre politique, ira à notre avis dans le bon sens. Dans cet esprit, nos propositions et nos initiatives seront toujours publiques, ne les prenez pas comme un acte d’agression à votre égard, mais comme une volonté de redonner goût à la chose publique à nos concitoyens.

Les propositions qui tiennent le plus à cœur à notre électorat :
- Une modification de la tarification des services municipaux devenue injuste pour les petits et moyens salaires, et source de divisions. Nous tiendrons à ce sujet un atelier de la Fabrique.
- La promotion du petit commerce, des marchés et d’un urbanisme harmonieux.
- La transparence des attributions pour les logements et les crèches.
- La protection du patrimoine du logement social. À ce sujet, si vous proposiez à un membre de notre groupe de présider la SEMISE, nous l’accepterions, pour promouvoir la transparence, l’éthique du service public.
- La qualité de l’alimentation
- La navette inter-quartiers
- La salle des fêtes
- La gestion publique de l’eau et des déchets. Sur ce sujet, vous connaissez mes engagements, et je serai donc très heureux de représenter notre ville au SEDIF, le syndicat des eaux d’Ile-de-France, pour agir contre la marchandisation de l’eau.

Chers collègues, nous contribuerons à ce que le conseil municipal soit un lieu de débat démocratique, respectueux, serein. Nos propositions pour le nouveau règlement intérieur de ce conseil visent à en donner les garanties et les moyens à tous. Nous proposons:
que, dès que si 600 vitriots pétitionnent sur un sujet, il y ait obligation pour le conseil municipal de s’ouvrir par un débat entre les pétitionnaires et les élus;
que le conseil consultatif de la jeunesse ait un véritable pouvoir de proposition;
que ceux que l’on considère comme étrangers, soient associés aux décisions. J’en profite pour saluer la présence dans cette salle de 4 citoyens privés du droit de vote, qui ont accompagné notre liste. On peut les applaudir. Il y a 40 ans, le parti socialiste promettait le droit de vote aux étrangers résidents. Face au renoncement, notre geste promeut la belle diversité, la compréhension mutuelle, qui sont de nature à faire reculer les théories du Front National.

La ville est notre bien commun.

M. Audoubert, vous l’aurez compris, nous n’allons pas voter pour vous. À l’évidence aujourd’hui, nos conceptions sont trop divergentes - nous souhaitons qu’elles le soient moins à l’avenir.
Nous sommes donc constructifs, mais il y a une chose sur laquelle nous ne transigerons pas : les comportements de ceux qui font comme si la ville leur appartenait doivent cesser. La ville est notre bien commun. Et comme tous les biens communs, l’eau, l’air…elle appartient à tous et à personne en particulier. C’est cette philosophie qui est la base même de la solidarité entre les vitriots.
Pour conclure, en paraphrasant Pablo Neruda, je rêve que tous entrent au conseil municipal en souriant.

Commentaires

  1. 09 avril 2014, 20:39 par Bravo

    Bonjour,

    Je n'ai pas voté pour vous mais pour Alain Afflatet. Même si nous avons des divergences, je pense néanmoins que nous avons de nombreux points communs. Les exemples cités le montre. Notamment la SEMISE où nous allions néanmoins plus loin en proposant de changer d'organisme. La gestion de la SEMISE étant particulièrement opaque pour ne pas dire louche. Quoiqu'il en soit je tenais à vous souhaitez bon courage en ces temps municipaux un peu trouble. Bien cordialement.
    Un vitriot qui respecte l'honnêté de tout bord et déteste les manipulations.

commentez cet article






*Champs obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaîtront pas tant que le modérateur ne les aura pas approuvés.