vignette jaques perreux

Militant du bien Commun.
Conseiller municipal (eelv) deVitry sur Seine.
Membre du groupe des élus de "la fabrique Vitry en mieux

Rendez-vous sans rendez-vous

  1. En mairie

    le 1er jeudi du mois à partir de 17h téléphoner au 01 46 82 84 56.

  2. Dans les quartiers

    • Centre quartier Fabien
    2e jeudi du mois à partir de 18h

    • Galerie commerciale
    Simply (ex-Atac)
    3e jeudi du mois à partir de 18h

Carte blanche

  • les idéaux républicains sont devenus des armes de discrimination et de mépris

    par Jacques Rancière, Philosophe

    lire la suite

Vu ici et là

Sur le net

vignette Tous en Seine - le rapport
Télécharger le rapport

Tous en Seine - le rapport
(PDF, 1Mo)

Ecologistes : une discrimination durable ?

Actualités vendredi 12 octobre 2012

Il y a deux ans, le groupe majoritaire Front de Gauche, a décidé d’exclure de l’exécutif du Conseil Général du Val de Marne les élus écologistes.

C’est de fait une anomalie démocratique, une atteinte à la proportionnelle, à laquelle pourtant le Front de Gauche se dit attaché. Les val-de-marnais sont donc amputés d‘une partie de la richesse que constitue leur diversité d’opinion. Malgré cela, nous contribuons de façon constructive, positive, avec nos idées, nos propositions aux projets de la majorité.

Ainsi une proposition que nous avions faite, il y a quelques temps de distribuer un ordinateur portable aux collégiens, vient de se concrétiser. Tant mieux ! Mais le plus souvent, nos idées sont écoutées, approuvées formellement, mais rarement concrétisées. De plus les dossiers que nous avions portés de façon dynamique et participative avec des associations et des citoyens, sont retardés, piétinent ou s’enlisent, quand ils ne sont pas tout simplement supprimés.

Il en est ainsi de la réouverture de la Bièvre, qui prend du retard, de la réalisation d’une station expérimentale de traitement des eaux pluviales à Champigny, reportée à la « Saint Glinglin ». L’engagement du Président Favier, pris il y a cinq ans, de créer un service public des énergies renouvelables, pour doubler la production géothermique n’a pas tenu face aux lobbyings. Celui d’introduire l’alimentation bio dans les collèges est en stand-by. La création d’un droit d’alerte écologique et social n’a pas été retenue, et il en est de même de notre proposition de lancer un appel à projets pour développer sur les parcs départementaux des projets de jardinage solidaire, comme celui de Planète Lilas à Vitry.

Pourtant voici deux ans, nos collègues élus communistes nous avaient promis de faire de l’écologie sans les écologistes. On peut retourner le problème dans tous les sens : il manque une forte volonté écologiste dans l’exécutif, et des élus écologistes pour la transformer en actions.

L’intérêt général des val-de-marnais en souffre. Vont-ils persister alors que la droite se mobilise, et qu’elle entend faire des prochaines échéances électorales un moment de revanche ? Personne ne devrait lui faire ce cadeau, la Gauche a besoin et aura besoin de toute sa diversité. Quand elle est amputée, elle devient vite sclérosée.

Lundi 22 octobre, à la faveur de la démission d’un vice-président socialiste, pour cause de cumul, l’Exécutif de notre département sera redessiné. Le Président Favier pourrait saisir cette opportunité, comme une chance d’être de nouveau entouré d’une majorité vraiment plurielle de vice-présidents.

Dans tous les cas, pour notre part, nous voulons que le changement réussisse. Et cela à tous les étages !

Commentaires

  1. 12 octobre 2012, 19:35 par Mamaar

    Le front de gauche doit être le front de toutes les gauches, les écologistes ont largement leur place dans tous les exécutifs dans ce pays. Ils l'ont démontré et continuent à le faire au sein du gouvernement alors pourquoi en priver les val-de-marnais?!! L'histoire donne une chance à Favier pour réparer une injustice sans nom. S'en sortira-t-il grand? Connaissant le bonhomme, j'ai bon espoir..

  2. 13 octobre 2012, 09:39 par courzy

    Il y aura peut être amnistie le 14 juillet ......202O pour le 10eme anniversaire de votre exclusion et vous serez alors réintégrés et réhabilités.Et le successeur de Favier lui fera porter le chapeau.Chacun sait que le pc a l'avenir devant lui!

  3. 14 octobre 2012, 08:24 par Stéphanie Leopold

    Si les cocos étaient des démocrates, ça se saurait..leur centralisme démocratique continue à faire effet..J'ai voté une fois coco il y a 30 ans et je m'en mords les doigts encore aujourd'hui

  4. 14 octobre 2012, 12:35 par Marisa

    Pardon du peu mais : être sénateur et président de CG c'est une belle "cumulation" non ? Connaissant les grandes difficultés que traversent les Finances des Départements (et leur mode de financement) : être président de département c'est un vrai travail d'arrache-pied. Pas étonnant que le notre président Favier n'est plus le temps d'être au combat pour son département. Le résultat ? Eh bien une politique départementale moins écolo et finalement ressemblant comme une jumelle à celle de ce gouvernement socialiste !

  5. 14 octobre 2012, 13:31 par Boris Petroff

    Je me suis dès l'origine prononcé clairement CONTRE l'exclusion de Perreux et Breuiller de l'éxécutif départemental. Je persiste et signe.

    Mais je continue à trouver les cocos sacrément plus démocratiques que les écolos ou les socialos : de grâce laissez aux vestiaires les jugements viscéraux d'anti kekchose !!!

    N'oublions pas la raison (certes mauvaise concernant Perreux/Breuiller) de l'exclusion (certes inacceptable) de ces élus de l'Exécutif : des manoeuvres électorales minables des verts avec le PS pour lourder le PC du Val de Marne.
    Alors vos leçons de démocratie... STOP !

    Et j'approuve l’attitude du PG à la Région qui a refusé d'être dans l'Exécutif régional : c'est cohérent avec leurs critiques du PS.

    Dommage que les Verts aient sacrifié leurs convictions pour des strapontins ministériels et parlementaires.

    Bises à Jacques !!

  6. 15 octobre 2012, 12:28 par Christian Clouet

    Cher Boris,
    que je ne connais pas ;-)
    la question n'est pas de savoir qui est plus démocratique, du PC ou des écolos,
    ni du bien fondé des choix des écologistes quand ils ont décidé de maintenir leurs candidats pour éviter des élections iniques à candidat unique.
    La question est : l'attitude de Perreux et Breuiller en cette affaire justifait-elle cette exclusion, alors qu'ils s'étaient prononcés CONTRE le maintien des candidats écolo ? (et tu as l'air de le savoir puisque tu actes que c'était une mauvaise raison, et que tu étais contre).
    La question est maintenant : jusqu'à QUAND va t-on poursuivre cette erreur ?
    surtout, la question est : QUI PAYE ? pas les 2 élus concernés, mais nous tous, citoyens val-de-marnais, avec un déficit écologiste de notre département qui va en s'accentuant !
    C'est ça le vrai drame de l'histoire, le même que pour le réchauffement climatique qui s'accélère pendant que les élus se renvoient la balle.

commentez cet article






*Champs obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaîtront pas tant que le modérateur ne les aura pas approuvés.