vignette jaques perreux

Militant du bien Commun.
Conseiller municipal (eelv) deVitry sur Seine.
Membre du groupe des élus de "la fabrique Vitry en mieux

Rendez-vous sans rendez-vous

  1. En mairie

    le 1er jeudi du mois à partir de 17h téléphoner au 01 46 82 84 56.

  2. Dans les quartiers

    • Centre quartier Fabien
    2e jeudi du mois à partir de 18h

    • Galerie commerciale
    Simply (ex-Atac)
    3e jeudi du mois à partir de 18h

Carte blanche

  • les idéaux républicains sont devenus des armes de discrimination et de mépris

    par Jacques Rancière, Philosophe

    lire la suite

Vu ici et là

Sur le net

vignette Tous en Seine - le rapport
Télécharger le rapport

Tous en Seine - le rapport
(PDF, 1Mo)

Incinérateur d'Ivry...Je n'avais jamais vu ça

Actualités mardi 13 septembre 2016

Le 5 juillet en plein départs en vacances avait lieu une séance du grand débat public a Ivry sur le projet de reconstruction de l'incinérateur . La loi fait effectivement obligation pour des projets de cette ampleur (2 milliards d'euros d'argent public) d'organiser un débat en présence d'un President, garant de sa bonne tenue démocratique.

un projet d'incinérateur au coût exorbitant et d'un autre âge

J'ai par le passé participé à des débats de ce type toujours assez équilibrés du point de vue de la diversité des avis . Mais ce 5 juillet, j'avoue que je n'avais jamais vu cela : Une salle archi comble . Une ambiance sérieuse studieuse mais disons le, surchauffée. Quasiment pas de citoyen, candidat pour défendre ce projet tandis que des dizaines et dizaines de mains levées pour faire part de réflexions, de données, d'infos, d'expériences très argumentées. Le débat avait été ouvert par le maire d'Ivry défendant le projet tout en faisant état des efforts de la ville pour améliorer le tri, la collecte et le recyclage puis les dirigeants techniques du Syctom présentèrent, power point, à l'appui, le projet sous toutes ses coutures, sans oublier bien sûr de le badigeonner en vert. Puis la parole fut donnée aux représentants des associations Zéro Waste, 3R et france nature environnement : des exposés clairs s'appuyant sur une expertise scientifique et des expériences de villes en france et dans le monde très probantes qui permettent de se passer de l'incinération et toutes promouvant des conduites citoyennes responsables.Un projet alternatif existe.Il s'appelle Plan B'OM

Le plan alternatif citoyen (Plan B’OM) :

Ce plan propose 12 actions pour un coût de seulement 200 millions d’euros. IL permet de créer 700 emplois directs et locaux dans les filières de tri-recyclage et des milliers d’emplois indirects dans le compostage, le réemploi, la vente en vrac, etc. Il inclut aussi un scénario alternatif pour se passer du chauffage urbain issu de l’incinérateur Il s’inspire de solutions déjà testées en France ou à l’étranger. Réaliste et pragmatique, il permet de rattraper une partie de notre retard et d’atteindre d’ici 2023 les résultats que Lyon ou Nantes obtiennent déjà aujourd’hui sur le tri et la prévention des déchets ! Après ces présentations la parole fut donnée à la salle.

Que va t'il être fait de l'avis de ces citoyens, experts et compétents ?

Une succession ininterrompue de prises de paroles mêlant la colère et la révolte, devant un projet considéré comme pharaonique ,des gens bien informés ayant potassé le sujet et faisant partager preuves à l'appui le bien fondé des alternatives, des interpellations sur le respect de la loi de transition énergétique sur la collecte des fermenticides etc etc vous pouvez retrouver ici, l'intégralité des débats enregistrés de cette soirée mémorable globradio

L'incroyable silence du Président du Syctom

.Nous changeons d'époque. La prise de conscience du rôle de chacun pour protéger sa planète est considérable et pourtant la plupart des élus , les décideurs restent dans une démarche classique et productiviste . A noter que pas une seule fois devant un tel déferlement de contestations,interpellations et propositions le député maire, Président du Syctom, Roger Marseille qui trônait à la tribune ne prit la parole . L' incroyable silence! était il dépassé par la qualité des arguments ou considérait il que cette séance ne servait à qu'à amuser la galerie ? De même qu'il fut très surprenant de constater que pour un investissement aussi coûteux, il y ait eu, aussi peu d'élus présents pour écouter ce que pensent leurs concitoyens et électeurs mis à part les élus écologistes.

Logiquement,Le plan B'OM devrait être lui aussi, soumis au débat public

Intervenant à mon tour j'interrogeais Monsieur le garant s'il ne pensait pas, compte tenu de la très forte opposition à ce projet, que tout devrait être remis à plat et que le projet alternatif beaucoup moins coûteux, économe en énergie, créateur d'emplois devrait faire lui aussi l'objet d'une procédure de débat public.

L'imbécile mise en concurrence des services publics

J'ai raconté que lorsque j'étais Vice President du cg94, je m'étais fixé l'objectif de mettre autour d'une table les présidents des 3 syndicats de traitement des ordures ménagères opérant dans le Val de Marne, pour vérifier s'il n'y avait pas un risque de construire des usines en surcapacités par rapport aux besoins et à leur évolution. Je ne doutais de rien! mais Après des mois et des mois d'efforts pour tenir cette simple réunion le seul qui refusa obstinément de participer à cette rencontre de travail fut le Président du syctom ! Mais regardez dans le domaine de la production d'eau potable en Ile de France, á force de mettre en concurrence les services publics entre eux et á force de les mettre sous la coupe des multinationales aux actionnaires insatiables, on aboutit à être en surcapacité de production et à démolir des usines modernes mais devenues inutiles. Que d'argent gâché ! Et combien de projets utiles qui ne trouvent pas de financements publics ! Les services publics ne doivent plus être mis en concurrence ils doivent chercher à être complémentaires et à mutualiser leurs moyens pour une plus grande efficacité et anticiper sur l'évolution des comportements. Les 68 élus du Syctom se réunissent en septembre pour voter ou non la 1ere tranche de travaux d' un montant de 500 millions d'euros. Alors faites leurs entendre la voix du bon sens et de la sagesse.

Signez la pétition et faites la signer pour dire non à l'incinérateur de 2 milliards

pétition

Commentaires

  1. 14 septembre 2016, 00:46 par Claire Lefebvre

    Très bon article.
    Dommage qu'on ne puisse pas partager sur Facebook

commentez cet article






*Champs obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaîtront pas tant que le modérateur ne les aura pas approuvés.