vignette jaques perreux

Militant du bien Commun.
Conseiller municipal (eelv) deVitry sur Seine.
Membre du groupe des élus de "la fabrique Vitry en mieux

Rendez-vous sans rendez-vous

  1. En mairie

    le 1er jeudi du mois à partir de 17h téléphoner au 01 46 82 84 56.

  2. Dans les quartiers

    • Centre quartier Fabien
    2e jeudi du mois à partir de 18h

    • Galerie commerciale
    Simply (ex-Atac)
    3e jeudi du mois à partir de 18h

Carte blanche

  • les idéaux républicains sont devenus des armes de discrimination et de mépris

    par Jacques Rancière, Philosophe

    lire la suite

Vu ici et là

Sur le net

vignette Tous en Seine - le rapport
Télécharger le rapport

Tous en Seine - le rapport
(PDF, 1Mo)

la cascade de l'eau remunicipalisée

Actualités mardi 21 avril 2015

Le journal l'Humanité ouvre à l'occasion du forum mondial de l'eau qui se tient à Séoul ,le dossier de l'eau autour de ce qui constitue maintenant un heureux événement. Les remunicipalisations de l'eau font cascade dans le monde

Une enquête collective "un avenir public pour l'eau "révèle 235 cas de remunicipalisation de l'eau qui touche 100 millions d'habitants quand il y a 15 ans, on en dénombrait seulement 2 touchant 1 million de personnes. www.tni.org/briefing/our-public-Water-future. Ainsi, après la vague de libéralisation à tout crin des années 90, le reflux est net et s'accélère ces derniers années. La France n'est pas à la traine puisque, après le cas emblématique de Paris, ce sont 94 villes qui sont passées de la délégation de service public à la régie directe. On ne dit pas assez le formidable travail de ces collectifs citoyens qui ont déclenché ces batailles pour l'eau, alerté, sensibilisé, révélé, esté en justice, interpellé et souvent convaincus les élus. Il faut dire également que le retour d'expérience a compté pour beaucoup. De nombreuses villes ont touché du doigt le surcoût financier pour les habitants, le manque d'investissements réalisés par les entreprises délégataires et la perte progressive du savoir faire dans le service public jusqu'à lincapacite totale de contrôler le délégataire.

Les liens entre élus et multinationales

Le dossier de l'Huma effleure d'une phrase les liens historiquement très étroits entre les multinationales de l'eau et certains élus ... Ce n'est pas moi qui vais dire le contraire ! On doit se souvenir que si Véolia a pu renouveler en région parisienne son fabuleux contrat avec le syndicat des eaux d'île de france (SEDIF ) on le doit en grande partie à quelques élus socialistes et communistes qui, lors du vote décisif, mirent le bulletin de la multinationale dans l'urne plutôt que celui de le gestion publique. Dans les espaces commerciaux de nombreux congrès d'élus comme de la fête de l'Huma , les multinationales semblent un peu trop comme chez elles. En effet, elles détiennent de très gros marchés dans de nombreuses villes pour tout ce qui touche à l'environnement : eau potable assainissement, déchets, propreté, transport énergie... La lutte contre le dérèglement climatique est comme on dit entre bonnes mains !

Un aspirateur à ordures qui devient une pompe à fric

À Vitry sur Seine, par exemple, ces multinationales viennent de rafler un fabuleux marché pour un aspirateur à ordures, qui est plutôt une pompe à fric, d'un montant de 36 millions d'euros. Une somme 5 fois plus importante que ce qu'il aurait fallu pour installer des containers enterrés, mieux collecter les déchets verts et organiser la collecte des matières fermenticides et moins incinérer.

On a parfois le sentiment d'assister à un jeu de rôles! Aux uns les idées et les paroles tonitruantes contre les multinationales et aux autres le soin de passer les marchés avec elles ! Reconnaissons à certains d'entre eux la capacité de s'acquitter simultanément des deux missions à la fois avec une belle dextérité ! Certains élus prenant, semble t-il, un vrai plaisir à se faire balader par ces entreprises, au sens propre comme au sens figuré, toujours prêtes à leur faire admirer leur dernière trouvaille technologique... Dans le domaine de l'eau comme dans tant d'autres il est grand temps que les actes se réconcilient avec les paroles.

Commentaires

  1. 28 avril 2015, 14:47 par zouzou

    Bonjours Monsieur PERREUX § Je suis Monsieur jean-françois Balandrat nous nous sommes déjà rencontré il y à deja quelques années .ET je suis votre carrière grâce à votre blog et les éventuelles infos de vous sur VITRY . ET LA SVP JE SOUHAITERAI QUE VOUS PUISIEZ M ENVOYER VOTRE ANCIENS MESSAGE BLOG DE LA COUVERTURE DE L EDITION DE LA NOUVELLE vallée a prés de 200.00emploes via le numéro du contact du renseignement de votre couverture de première page de votre ancien message blog ! que j'ai effacé par erreur d 'avance merci mon portable est le 06 09 43 21 81 merci d avance Monsieur jean françois Balandrat

  2. 14 mai 2015, 09:47 par Marisa

    La réforme territoriale et le nouveau dessin des Territoires offrent une fenêtre exceptionnelle pour les élu-es qui souhaitent effectivement mettre en acte leur parole pour un vrai service public (et donc UNIVERSEL) de l'eau ! Si les collectifs citoyens font preuve de clairvoyance, il faut que les élu-es locaux s'emparent du sujet ; nous sommes en Ile de France à mi-contrat Sédif-Véolia et toutes les promesses faites au lendemain de la signature de ce contrat juteux qui a suscité bien des remous (entendez : re-mous) sont tombées à l'eau. Nous avons du temps pour étudier une sortie effective du Sédif-Véolia et nos territoires (Communauté du Val de Bièvre, Seine Amont, Grand Orly) détiennent des outils en traitement, desserte et assainissement d'eau potable desservie sur nos communes et au-delà. Alors, ne re-mollissons pas et mobilisons nos énergies. La gestion de l'eau en Ile de France mérite bien mieux face aux enjeux climatiques et à l'importance des populations qui y vivent. Lorsque Véolia regarde du côté d'Areva nous comprenons bien que des monopoles sont en cours de finition et que dans ce jeu, les élu-es sont soit dépassés, soit bien légers. Donnons-nous rendez-vous très bientôt pour échanger ? La Coordination Eau Ile de France ayant sollicité le Conseil Communautaire du Val de Bièvre pour se positionner avant fin 2016 sur une sortie du Sédif, prenons de l'avance, ensemble ?

commentez cet article






*Champs obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaîtront pas tant que le modérateur ne les aura pas approuvés.