vignette jaques perreux

Militant du bien Commun.
Conseiller municipal (eelv) deVitry sur Seine.
Membre du groupe des élus de "la fabrique Vitry en mieux

Rendez-vous sans rendez-vous

  1. En mairie

    le 1er jeudi du mois à partir de 17h téléphoner au 01 46 82 84 56.

  2. Dans les quartiers

    • Centre quartier Fabien
    2e jeudi du mois à partir de 18h

    • Galerie commerciale
    Simply (ex-Atac)
    3e jeudi du mois à partir de 18h

Carte blanche

  • les idéaux républicains sont devenus des armes de discrimination et de mépris

    par Jacques Rancière, Philosophe

    lire la suite

Vu ici et là

Sur le net

vignette Tous en Seine - le rapport
Télécharger le rapport

Tous en Seine - le rapport
(PDF, 1Mo)

La ville où l’on sème !

Actualités lundi 17 mars 2014

A la sortie des écoles, dans les quartiers, les pavillons, nous avons distribué des fleurs des champs, pour fleurir Vitry en mieux.

On sème pour la ville.

La sympathie grandit et s’affiche ostensiblement autour de notre liste et de ses candidat-e-s. Beaucoup d’habitants ces jours-ci, viennent non seulement nous dire « je vote pour vous » mais de plus en plus nous disent qu’ils sentent autour d’eux que la dynamique en notre faveur s’amplifie. La confiance se transmet… Dans les réunions et les rencontres, le débat se fait plus dense autour des 120 propositions de la Fabrique, contenues dans le petit carnet bleu vert et blanc. Ce sont les questions sociales qui font le plus débat.

Les 120 propositions font débat

En effet, Vitry est située au cœur d’une opération d’intérêt national. Soit elle devient une ville dortoir, où la spéculation immobilière chassera de plus en plus nos enfants hors de Vitry. Soit elle devient un des pôles dynamiques d’une métropole polycentrique.

Notre bataille avec l’Etat pour faire qu’à chaque logement construit correspondent 2 emplois est décisive. Des maires et des villes y parviennent : Arcueil avec 1,45 emploi pour un logement ; Gennevilliers avec 2 emplois pour 1 logement… Pendant qu’à Vitry c’est seulement 0,67 emploi pour 1 logement.

Et puis il y a la question des tarifs municipaux : la cantine, les accueils pré et post scolaires, les activités sportives et artistiques.

Dans cette ville au fort héritage historique de solidarité, depuis 12 ans le refus de prendre en compte ce qui bouge dans les modes de vie a abouti à des situations injustes. Si une maman travaille à temps partiel pendant 3 jours et ne met ses enfants à la cantine que 2 jours… elle paye cinq jours pleins. Pour les petits et les moyens salaires les tarifs de la cantine deviennent trop élevés. Ils peuvent être le double de la ville voisine d’Ivry. Beaucoup de familles inscrivent leurs enfants pour les activités culturelles dans d’autres villes. Cet immobilisme municipal est source d’injustice et va à l’encontre de la mixité sociale.

Débat aussi sur l’ouverture des installations sportives le week-end avec présence d’animateurs pour les jeunes, sur le droit de saisine du conseil municipal par 600 pétitionnaires…

Vivifier la démocratie locale.

Sur la transparence de gestion et aussi d’attribution des subventions : je suis le seul candidat tête de liste de Vitry à avoir signé vendredi soir devant une fabrique citoyenne pleine et attentive, avec M. Jean-Pierre Roux, responsable départemental d’Anticor, la charte Anticorruption du même nom…

L’inamovible appel à voter pour la liste du maire sortant est paru. 2500 signataires annoncés pour 2000 effectifs. Pour celles et ceux qui découvrent leur signature, sans avoir jamais signé cet appel et ceux qui, comme ils disent, « n’ont pas pu faire autrement », je veux dire que je rêve d’une ville où les artistes, les responsables d’institutions culturelles, les représentants d’associations seraient protégés de toute dépendance politique vis-à-vis des pouvoirs publics qui les financent.

La charte Anticor et nos propositions vont en ce sens pour assurer tout simplement ce qui s’appelle : la liberté. Notre clip fait un malheur, il tourne et tourne et suscite beaucoup d’enthousiasme tellement il dégage de sincérité et de dynamisme (http://vitryenmieux.fr/le-clip/)

Faites le circuler sans aucune modération. Autant il est possible de recouvrir systématiquement les affiches de Vitry en mieux, autant il est impossible de couper Internet…

Une fête des musiques pour la diversité

Vendredi soir, la campagne se clôture par la fête des musiques de la diversité de la liste. Chacun des candidat-e-s et des quatre étrangers privés du droit de vote qui nous accompagne, offrira sa musique.

Cette campagne contribue déjà à mieux faire respirer la ville. Elle est salutaire. Elle sème Vitry en mieux. Chacun peut apporter quelque chose. Chaque voix nouvelle gagnée cette semaine va s’ajouter aux milliers de voix déjà gagnées. Elle peut-être la voix décisive qui assure le changement en profondeur et en douceur.

Commentaires

  1. 18 mars 2014, 00:09 par Cecile

    J' aime les idées rouges et j'aime les idées vertes et alors quand les idées rouges et vertes tracent la route ensemble alors là j'adoooore

  2. 18 mars 2014, 09:56 par Hervé

    Comme convenu vendredi matin à la gare lorsque nous nous sommes vus, nous avons semé les fleurs dans notre jardin normand tout en pensant à la dynamique qui vous porte à Vitry. Et j'ai regardé depuis le clip de campagne, sympa comme tout.
    Je viens de lire l'article d'hier dans Libé : Félicitations pour une telle exposition dans la presse nationale !!!
    J'espère que les derniers jours de campagne vous seront encore plus favorables :)
    Très cordialement,

  3. 19 mars 2014, 10:23 par MAINGAULT

    je ne réagis pas sur tout le texte mais suis un peu estomaqué par un point au regard de mon expérience personnelle (et d'elle seule)
    A l'association PL, nous avons reçu une fois José Bové et une fois Nicolas Hulot quelques jours avant des élections politiques.Tu avais organisé, Jacques la rencontre. j'ai eu plaisir à rencontrer ces 2 personnalités et je crois que c'était le cas des autres personnes de PL
    La ville de Vitry avec qui notre association était en discussion pour signer une convention de coopération ne nous a fait aucune pression là -dessus!

  4. 20 mars 2014, 10:19 par Jacques Perreux

    Oui, Philippe Maingault, j'ai bien eu l'occasion de recevoir Nicolas Hulot et José Bové à Vitry, et de faciliter leur visite et leurs rencontres avec des associations dont PL. Je confirme que tout s'est naturellement bien passé... et heureusement qu'il n'y a pas eu de pression de la ville de Vitry contre cette rencontre ! Mon article ne laisse à aucun moment penser cela. Il n'y a donc absolument pas lieu d'être estomaqué.
    Je dis simplement qu'avec beaucoup d'autres militants associatifs, il faut trouver les solutions pour protéger de toute dépendance politique les artistes, les responsables d'institutions culturelles, les représentants d'associations, vis-à-vis des pouvoirs publics qui les financent. A la Fabrique, nous avançons des propositions dans ce sens qui convergent avec celles d'Anticor. J'espère, Philippe, que tu es plutôt d'accord avec celles-ci car elles préparent une 6e république.

  5. 21 mars 2014, 10:14 par Guichaoua Françoise

    je réprouve l'idée de lier le nombre de logement au nombre d'emplois. Il y a plus de 6000 demandeur de logements sur VItry , il est donc nécessaire pour la municipalité de répondre au mieux aux besoins et d'avoir des objectifs de construction de logement.
    Par contre pour les emplois, même si le municipalité, aide à la création d'emplois dans le ville. c'est le patronat qui embauche ou qui mute des services entier vers les nouvelles installations.
    2 interrogations :
    La situation nationale de l'emploi continue à se dégrader, peu d'emplois sont créés à Vitry. Doit-on cesser de construire des logement ?
    Au contraire, avec l'opération d’Intérêt nationale des Ardoines qui prévoit l'arrivée des plusieurs milliers d'emplois (embauches et mutation) devra-t-on obligatoirement créer un logement pour 2 emplois qui pour le coup transformerait notre ville en ville dortoir ?
    En chaque chose il faut de la mesure et regarder la construction de nos logements en fonction des besoins de nos habitants et surtout poursuivre l'objectif pour la ville (1/3 de zones pavillonnaires - 1/3 d'immeubles et 1/3 d'espaces verts

  6. 25 mars 2014, 11:00 par Jacques Perreux

    Bonjour,
    tu peux voir ma réponse dans l'article : "deux emplois pour un logement". Il s'agit dans mon esprit d'envisager une bataille politique combative et inventive dans le domaine de l'emploi, qui ne soit pas de la seule responsabilité des élus, mais bien plus celle des citoyens.

commentez cet article






*Champs obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaîtront pas tant que le modérateur ne les aura pas approuvés.