vignette jaques perreux

Militant du bien Commun.
Conseiller municipal (eelv) deVitry sur Seine.
Membre du groupe des élus de "la fabrique Vitry en mieux

Rendez-vous sans rendez-vous

  1. En mairie

    le 1er jeudi du mois à partir de 17h téléphoner au 01 46 82 84 56.

  2. Dans les quartiers

    • Centre quartier Fabien
    2e jeudi du mois à partir de 18h

    • Galerie commerciale
    Simply (ex-Atac)
    3e jeudi du mois à partir de 18h

Carte blanche

  • les idéaux républicains sont devenus des armes de discrimination et de mépris

    par Jacques Rancière, Philosophe

    lire la suite

Vu ici et là

Sur le net

vignette Tous en Seine - le rapport
Télécharger le rapport

Tous en Seine - le rapport
(PDF, 1Mo)

Elections cantonales 2011, le sens d'une démarche.

Actualités vendredi 7 janvier 2011

En décembre dernier, un accord de la Gauche et des Ecologistes du Val-de-Marne a été acté pour les élections sénatoriales de septembre 2011.
C’est un bon accord unitaire qui doit permettre de gagner un siège sur la droite, tout en assurant une représentation équilibrée de l’ensemble des composantes, notamment pour Europe Ecologie/Les Verts (EELV) qui n’avait pas de sénateur jusqu’à présent dans le Val de Marne.

Nous souhaitions pour notre part un même accord à trois (PCF, PS, EELV) pour les élections cantonales de mars 2011 qui permette, un an avant 2012, d’infliger une sévère défaite à la droite et d’élargir la majorité départementale de gauche en reconnaissant la nouvelle place prise par les électeurs d’Europe Ecologie. En effet, lors des deux derniers scrutins aux Européennes et aux Régionales, notre mouvement a obtenu respectivement 20% et 16% des voix en Val-de-Marne, tandis que le Front de gauche avec le PCF réalisait 9% et 10% et le PS 13% et 25%.

Mais malgré cette influence des écologistes, du fait d’un mode de scrutin très injuste d’ailleurs dénoncé aussi bien par le PCF que par Europe Ecologie, notre mouvement n’a que deux élus au Conseil général tandis que le PCF en a 16 et le PS en a 11.

Chacun peut comprendre, surtout s’il défend le principe de la proportionnelle, que les électeurs écologistes souhaitent et doivent être mieux représentés au sein de l’assemblée départementale, tout simplement pour que leur sensibilité, leurs attentes soient mieux prises en compte.

Chacun peut également constater qu’avec mon ami Daniel Breuiller et mes amis de la Gauche Citoyenne, Christine Janodet et Jo Rossignol, on joue à fond collectif pour la réussite de la majorité départementale. Nous y contribuons en prenant des initiatives dans les domaines de compétence qui nous ont été confiés. Nous faisons des propositions. Parfois, celles-ci sont retenues. D’autres fois, non. Une chose est sûre : nous ne sommes pas les derniers à défendre le département et ses services publics. La diversité est une richesse. Est-ce que le bilan, notamment dans le domaine environnemental, n’aurait pas été meilleur si autour de Christian Favier il y avait eu, non pas deux conseillers généraux écologistes, mais quatre ou cinq ?

Pour assurer une représentation un peu plus juste d’Europe Ecologie – Les Verts au département, notre mouvement avait proposé au PCF et au PS de nous laisser chacun être le candidat unitaire dans un canton où son candidat sortant ne se représentait pas.

Du fait du refus du PCF et de l’absence de propositions engageantes de sa part, l’accord à trois se retrouve être un accord à deux entre le PS et EELV. Ainsi dans 8 cantons, le candidat commun sera EELV et dans les 8 autres, il sera PS. Il faut noter que cet accord ne contient pas d’engagement pour les futurs élus EELV à voter pour un président socialiste. Pour ce qui nous concerne, Daniel Breuiller et moi-même, nous avons dit notre souhait que Christian Favier soit reconduit à la présidence du conseil Général.

Pourquoi le PCF n’a-t-il pas voulu de l’accord à trois que nous proposions ? Nous ne lui avons pourtant pas demandé l’impossible ! Nous n’avons pas demandé quatre, ni trois, ni deux, mais un. Seulement un siège, c’est-à-dire le minimum du minimum.

Le PCF, dans des centaines d’endroits en France, lorsqu’il est trop faible pour avoir des élus compte tenu du mode de scrutin, ne passe-t-il pas de tels accords avec le PS ? Et dans ce cas personne ne songe à lui en tenir grief, même si parfois ces accords PC/PS amoindrissent la représentation d’Europe Ecologie.

Pour moi qui, avec d’autres, ai quitté le PCF, car selon nous, celui-ci a perdu le sens du rassemblement, je crains qu’une nouvelle fois comme aux dernières présidentielles et régionales, le courant sectaire du PCF ait réussi à imposer ses vues.

Pour passer un accord, il faut avoir le sens du partage. C’est-à-dire donner pour recevoir. Dans ce cas précis, le PCF n’a pas su donner un peu pour recevoir beaucoup. Je le regrette.

Cet accord avec le PS n’est donc pas tourné contre le PCF. C’est un accord pour la justice et le pluralisme, pour que des dizaines de milliers Val-de-Marnais qui se reconnaissent dans l’écologie politique soient mieux entendus dans le cadre d’un rapport de force pacifique.

Ce n’est pas difficile de reconnaître à Christian Favier la qualité et la volonté de travailler de façon collégiale et démocratique. Cette volonté partagée, légitime d’autant plus le besoin d’élire davantage de Conseillers généraux d’Europe Ecologie/les Verts pour réaliser plus d’écologie en Val-de-Marne.

Le vote pour les candidats d’Europe Ecologie/Les Verts sera un vote qui dans les cantons donnera de la puissance et une chance pour que les propositions que nous faisons et publierons prochainement soient prises en compte. Elles concernent notamment la lutte contre la précarité énergétique, un service public de la géothermie, la relance de l’emploi par la transformation écologique de l’économie, le soutien aux initiatives citoyennes, l’aménagement écologique du territoire…

Plus généralement, la prise en compte de la diversité de l’arc progressiste de la gauche et notamment de sa composante écologiste est une condition vitale pour bâtir un autre avenir incarné dans un projet vraiment novateur et battre ainsi Sarkozy et sa politique ultra-libérale et destructrice.

Commentaires

  1. 07 janvier 2011, 14:48 par suzywoo

    Je suis d'accord avec vos idées et ce que vous faites et ne peux que déplorer la faute d'orthographe dans le titre de votre article....
    S.M.A.

  2. 07 janvier 2011, 17:43 par jpmoineau

    Mais de quoi parle-t-on ? Aussi doux que soient les mots utilisés (« partage », « donner pour recevoir », « représentation plus juste » , …) d’un arrangement entre amis -de gauche s’entend- n’est-ce-pas ?

    Car aussi injuste que soit le mode de scrutin des cantonales, personne n’est propriétaire du vote des électeurs. Peut-on ignorer à ce point le choix de femmes et d’hommes, souvent confirmé (quoiqu’on pense par ailleurs des évolutions -j’allais écrire errements- du PCF par ailleurs puisque c’est lui l’accusé de ne pas vouloir « partager ») au point de « s’arranger » jusqu’à les priver de cette possible confirmation une fois encore, si tel est leur désir.

    Autre chose est de construire là où du coup devient envisageable d’arracher le canton à la droite, une candidature commune dès le premier tour, fut-elle dévolue, quelque soit les influences réciproques à gauche, à EELV pour sans doute prendre en considération une légitime aspiration. Là sans aucun doute les électeurs de gauche dans leur ensemble s’y seraient retrouvés.
    Ce fut une des proposition du PCF, je crois.

    Autre chose est aussi d’assortir un bon accord unitaire d’un engagement clair de rassemblement au second tour, autour du candidat de gauche arrivé en tête. Il n’en fut pas non plus question, me semble-t-il.

    Voilà, avec le regret tout aussi fort qu’un bel accord à gauche semble bien impossible et qui, de mon point de vue, n’est pas à mettre au crédit du courant sectaire du PCF mais plutôt à la persistance d’une cuisine de boutiquier qui, pour aussi légitime que soit la défense et la promotion de sa boutique ne devrait pas pouvoir « s’arranger » du vote des électeurs.

    J‘allais oublier si je crois à la sincérité de Jacques quant il écrit que cet accord (EELV/PS) n’est pas tourné contre le PCF, je ne suis pas naïf au point de penser qu’il en est ainsi pour le PS, voire quelques autres militants d’EELV

  3. 07 janvier 2011, 19:22 par bibi

    Si le PCF veut renaître de ses cendres bien entamés, il est urgent qu'il sache donner pour mieux recevoir...

  4. 07 janvier 2011, 23:12 par jeannette

    Allez vous battre dans les cantons de droite, ,c'est trop facile de vouloir aller sans se fatiguer où la y a un élu de gauche et comme par hasard du PC.
    En chausson.
    Sans aucune proposition, (certaines sont proches de SarKo) vous comptez sur lesmédias pour vous implanter.
    La chèvre. Mais souvent la chèvre recule...

  5. 07 janvier 2011, 23:52 par bertrand POTIER

    Qui se ressemble s'assemble.......
    Je ne parle pas des qualités ou turpitudes de chacun, J'évoque l'exigence d'une réponce politique si possible globale face aux enjeux pour notre pays dans un monde économique livré à la finance internationale et au renoncement social.
    Un monde où, pour répondre aux injustices sociales, les réponses écologiques ne sont pas à elles seules sufifsantes ;-)
    Cordialement
    Et un petit lien qui fait du bien!
    http://bertrandpotier.hautetfort.com/archive/2011/01/07/cantonales-2011-en-val-de-marne-un-accord-ps-et-europe-ecolo.html

  6. 08 janvier 2011, 09:46 par Marie

    Pour Bertrand Pottier : c'est drôle, votre maxime "qui se ressemble s'assemble", vous n'en faites pas usage quand le PCF se met à genoux pour demander secours au PS pour sauver ses sièges un peu partout en France.
    C'est bien cela le drame avec les cocos, ils se permettent ce qu'ils interdisent aux autres...

    Quant à dire que "les réponses écologiques ne sont pas suffisantes", cela témoigne de votre méconnaissance de l'écologie politique et de l'image étroite que se font les cocos de l'écologie. Jamais les écolos ne disent que seules leurs réponses suffisent ( nous ne sommes pas sectaires contrairement à d'autres). Nous partons même d'un credo fondamental de l'écologie politique : dans un monde où les ressources sont de plus en plus rares, nous sommes condamnés au partage, et donc à une distribution socialement équitable et juste des richesses. A bon entendeur.

  7. 10 janvier 2011, 09:47 par patrick

    L'heure ne me semble guère aux commentaires au regard de l'urgence sociale... ni à compter des sièges... Allons donc dans la diversité avec le souci majeur de répondre ensemble demain (élus et non élus) aux attentes des populations et pour cela pensons à ce qu'il faudra faire pour reconstruire notre pays déchiré par des réformes qui le conduisent à un Moyen-Age de type nouveau : l'esclavage consenti. Pour le reste, laissons polémiquer...

  8. 13 janvier 2011, 14:49 par nosalito

    Pour répondre à JPMoineau
    Si j'ai bien compris, EELV voulais présenter un candidat dans un canton ou un élu PCF sortant ne se représentait pas. Donc un canton ou le PCF n'est pas propriétaire des voix non plus. D'autre part présenter un candidat unitaire dans le canton d'un élu sortant de droite est une excellente idée qui n'empêche rien, cela tombe même sous le sens. Tu dis que EELV ne veut pas s'engager sur le rassemblement au 2eme tour, cela me semble surprenant. Je voudrais bien savoir pourquoi ?

  9. 13 janvier 2011, 18:36 par MAINGAULT

    J'apprécie beaucoup le travail d'élu de Jacques et je suis de ceux qui considère qu'il n'y a pas changement dans la conduite de son mandat depuis son passage à EELV.
    J'aurais préféré néanmoins qu'il aille à la Fédération pour une alternative sociale et écologique (Fase) comme Braouezec et qu'il reste membre du groupe pcf au CG 94 plutôt que d'aller chez les verts que je respecte sur beaucoup d'aspects mais qui rassemblent des gens trop divers avec certains anti-capitalistes et d'autres adversaires sur certains aspects pour moi car partisans de l'aménagement du capitalisme.

    Par contre, la position d’EELV dans le 94 (et surtout celle de Jacques) me paraît intenable et incompréhensible.

    Si EELV se sent fort (ils ont fait les meilleurs scores à gauche aux européennes et un très bon score aux régionales) qu’ils se présentent seuls et gagnent par eux-mêmes (avec engagement de réciprocité à gauche pour le second tour).

    Cette idée de dire ; je m’allie avec les socialistes au 1er tour mais je veux garder Favier comme Président est illogique et illisible politiquement. Les alliances électorales de premier tour doivent correspondre à des alliances politiques ; sinon, elles ne sont qu’électoralistes.

    Je ne vois pas comment le pcf peut s’effacer dans des cantons qui l’élisent depuis des décennies. Autant, je me suis battu contre la volonté d’imposer, coûte que coûte Buffet en 2007, autant je ne comprends pas, au nom de quoi, on dirait aux électeurs cocos ou front de gauche, qu’il doive se ranger derrière un vert dès le 1 er tour dans un canton pc.
    Je pense que les verts peuvent gagner sur la droite et qu’une union, derrière les verts, dans plusieurs cantons de droite est possible car c’est eux qui ont le plus de chance de gagner là.
    Annie Poursinoff (EELV) a bien gagné un siège de député récemment dans une circonscription très Ump à Rambouillet.

    Je crains que tout cela aboutisse au final à la marginalisation de Jacques et qu’il perde sa vice-présidence au CG 94 alors qu’il a fait vraiment du bon travail et qu’on a besoin de son approche.

    Philippe Maingault, militant sans-parti écolo-communiste




  10. 16 janvier 2011, 09:26 par Rachid

    Pour Maingault : votre commentaire est plein de contradictions!!!

    Quand vous dites : "je ne vois pas comment le pcf peut s'effacer dans des cantons qui l'élisent depuis des décennies", mais cher monsieur c'est pourtant ce qui se fait un peu partout en France. Il y a qu'à regarder dans le 93 où il a été dégagé!!!
    Quand vous dites que Annie Poursinoff a gagné un siège dans une circonscription UMP, on ne peut pas dire autant pour les candidats du PCF qui se sont ramassés récemment à Noisy et à Corbeil!!

    Enfin, si vous croyez vraiment que Jacques Perreux fait du bon boulot au CG du 94 et bien vous savez ce qui vous reste à faire : renforcez son action en élisant d'autres écologistes à ses côtés! C'est pourtant logique non?

  11. 25 janvier 2011, 02:42 par Madeleine Barthelat

    Rachid, votre article et les mots employés respirent l'anticommunisme! Je ne crois pas que ce soit avec de tels propos qu'on peut rassembler la gauche et battre la droite.N'oubliez pas que Jacques a été élu au Conseil Général pour beaucoup grâce à des militants ou sympathisants communistes qui lui ont fait confiance et lui ont donc permis d'exprimer son approche et d'agir sur les questions écologiques. En disant cela, je ne minimise pas bien sur le travail et les qualités personnelles de Jacques.


























    décence


  12. 25 janvier 2011, 03:21 par Madeleine Barthelat

    alors s'il vous plaît, un peu d'ouverture d'esprit. Les sectaires ne sont pas toujours à chercher du même côté!
    Et puis l'urgence n'est-elle pas aujourd'hui à construire dans notre diversité une véritable alternative à la politique désastreuse de Sarkosy?

commentez cet article






*Champs obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaîtront pas tant que le modérateur ne les aura pas approuvés.