vignette jaques perreux

Militant du bien Commun.
Conseiller municipal (eelv) deVitry sur Seine.
Membre du groupe des élus de "la fabrique Vitry en mieux

Rendez-vous sans rendez-vous

  1. En mairie

    le 1er jeudi du mois à partir de 17h téléphoner au 01 46 82 84 56.

  2. Dans les quartiers

    • Centre quartier Fabien
    2e jeudi du mois à partir de 18h

    • Galerie commerciale
    Simply (ex-Atac)
    3e jeudi du mois à partir de 18h

Carte blanche

  • les idéaux républicains sont devenus des armes de discrimination et de mépris

    par Jacques Rancière, Philosophe

    lire la suite

Vu ici et là

Sur le net

vignette Tous en Seine - le rapport
Télécharger le rapport

Tous en Seine - le rapport
(PDF, 1Mo)

Lettre ouverte à Christian Favier, Président du Conseil général du Val-de-Marne

Actualités mercredi 30 mars 2011

Mardi 29 mars, Christian Favier, Président du Conseil général du Val-de-Marne, a annoncé à Daniel Breuiller, Président de notre groupe, que les deux vice-Présidents écologistes ne pourraient plus faire partie de l’exécutif.

Voici la lettre ouverte que j'adresse à Christian Favier et aux élus du Front de Gauche.

Monsieur le Président et chers collègues,

Avec le groupe communiste, vous avez décidé d’éliminer de l’exécutif un courant de pensée et d’action en pleine progression dans le Val-de-Marne, celui de l’écologie. En effet, Europe Ecologie – Les Verts et la seule force politique à avoir gagné en voix et en pourcentage. Vous avez remporté l’élection et obtenu un siège de plus en rassemblant au premier tour 28 000 suffrages, soit 7,5% des inscrits. Mais, les 28 000 électeurs du Front de Gauche ne vous ont pas élu pour faire taire les 19 000 électeurs d’Europe Ecologie. Imaginez une famille de 20 personnes où tout le monde aurait voté, les 4 qui ont voté Front de Gauche n’ont pas envie de bâillonner les 3 qui ont voté écologistes et qui sont d’ailleurs peut-être leurs enfants ou petits-enfants. Ils sont ensemble, se sentent de la même famille progressiste, et nourrissent mutuellement leurs intelligences. Cela s’appelle la diversité. Sans toutes ses composantes, la démocratie est une démocratie amputée.

Le geste qui consiste à écarter une force émergente qui porte les enjeux de transformation des modes de vie, de production et de consommation, est un geste que rien ne peut justifier. Nous avons des différences, acceptons-les. Nous savons dans le Val-de-Marne, à quel point elles sont précieuses, car notre département est, sans doute plus que d’autres, synonyme de pluralisme, de mixité, d’équilibre, de diversité et de multiculturalisme. Ce sont ces différences que vous avez su, M. le Président, et que nous avons su avec vous, faire vivre et fructifier dans notre majorité sortante, mais aussi sur l’ensemble des bancs de notre assemblée. Aujourd’hui, cela est menacé.

La campagne électorale a été rude. Anormalement rude. Il faudra bien en parler, et pourquoi pas rudement, mais en tout les cas fraternellement si on veut vraiment construire une espérance et une alternative à gauche. Prenez ma lettre comme une participation au débat dans cet esprit.

Dans cette campagne, vous avez diabolisé l’accord à 2 que nous avons passé avec le PS à défaut de l’accord à 3 que nous voulions de toutes nos forces avoir avec vous et le PS. Pourtant en politique, les accords sont courants, surtout quand le mode de scrutin conduit à laminer les forces politiques petites et moyennes au profit du bipartisme. Et pourquoi le diaboliser alors que vous même, vous passez de tels accords souvent avec le PS et parfois avec Europe Ecologie – Les Vert comme dans l’Allier pour préserver la présidence communiste de ce département. Personne ne trouve rien à redire à cela et c’est normal.

Dans cette campagne, vous nous avez accusé de vouloir faire basculer le département. Pourtant, notre groupe a affirmé à plusieurs reprises que nous voterions pour que vous restiez à la tête de notre assemblée. Et c’est ce que nous ferons évidemment Jeudi car pour nous, la parole devant le peuple a la plus grande valeur. Vos accusations nous ont blessés alors que notre seul objectif était que la gauche soit mieux équilibrée par une meilleure représentation de sa composante écologiste et citoyenne.

Dans cette campagne, vous avez martelé que vous étiez « la seule force vraiment à gauche » comme si vous étiez les dépositaires exclusifs du brevet de « la gauche vraiment à gauche »…Mais franchement, on peut parfois se poser des questions, par exemple dans les batailles pour les services publics de l’eau et de l’énergie et contre leur marchandisation par les multinationales. Batailles où vous n’êtes pas totalement présents, c’est le moins que l’on puisse dire.

Vous n’êtes pas « le sel de la terre », comme vous l’a dit un jour l’ancien ministre communiste Anicet Lepors. Par exemple, vous n’êtes pas les plus sensibles et les plus actifs contre la précarité énergétique qui touche les plus démunis, contre les OGM, contre les pesticides et la malbouffe qui empoisonnent d’abord les plus modestes. Que dire des paradis fiscaux ?…Alors le PCF seule force vraiment à gauche ? Pas si sûr ! Allez voir ce magnifique film « We want sex equality » qui montre comment la gauche, y compris marxiste, a pu passer à côté, voire s’opposer à un combat aussi fondamental que le féminisme. Et puis concernant la catastrophe en cours au Japon qui nous menace tous, je ne vous ferai surtout pas l’injure de dire que vous êtes de droite, sous prétexte que comme le président Sarkozy, vous êtes pour le nucléaire. Je ne dirai pas non plus que Dominique De Villepin est de gauche, sous prétexte qu’il dit être pour la sortie du nucléaire. Comme quoi le classement gauche / droite est nécessaire, mais insuffisant pour s’attaquer radicalement à toutes les injustices et construire des alternatives au capitalisme et au productivisme.

Dans cette campagne, parfois des écrits insultants, des propos ignobles et même des violences physiques ont remplacé l’argumentation politique et porté atteinte à la dignité et l’intégrité de nos candidats et militants. Je sais bien que beaucoup d’entre vous ont condamné en privé de telles méthodes. Mais jamais publiquement. N’avez-vous pas pris le risque de faire ressurgir quelque chose que le PCF a condamné il y a longtemps : cette idée dangereuse, ô combien dangereuse, que la fin justifie les moyens.

Permettez-moi un mot personnel : nous sommes des centaines de milliers d’anciens adhérents et militants du PCF dans ce pays. Il faut nous respecter. Nous n’avons pas trahi nos idées, mais seulement considéré que le logiciel du PCF ne nous permettait plus de les faire vivre. Vous le savez, si j’ai quitté le PCF, c’est aussi parce que celui-ci tournait le dos au combat contre la marchandisation de l’eau, ce bien commun. Pour ma part, je revendique, en regardant droit dans les yeux ceux que de tels propos dérangent, d’être un communiste devenu écologiste. C’est peut-être une espèce en voie d’apparition, produit de la rencontre entre le mouvement ouvrier progressiste et l’écologie politique. Mais je garde de cette culture communiste ce qu’elle porte de générosité, de fraternité et de mise en commun.

Et puis, il semble que la goutte qui aurait fait déborder le vase serait la question du non désistement dans 3 cantons où la droite et l’extrême droite étaient éliminées. Certains ont pris un malin plaisir à m’attribuer des propos que je n’ai pas tenus. Personnellement – et mes amis écologistes le savent bien-, j’étais pour le désistement pour éviter notamment un risque de confusion. Cela étant, ne vous enfermez pas dans vos certitudes sans vous interroger sur l’exigence montante d’autonomie des individus qui ne veulent pas être dépossédés de leur libre choix, d’autant que nous sommes dans une démocratie en crise profonde, où les repères gauche / droite ont été mis à mal par les idées et par les actes. En bref, le désistement automatique est un sujet de débat sérieux qui pose la question de la nécessaire révolution dans les modes de représentation et de décisions des institutions.

M. Le Président et chers collègues, au moment où vous vous apprêtez à nous écarter de l’exécutif départemental, je veux revendiquer avec fierté et modestie notre apport à l’exécutif. Nous y avons mis nos passions, nos intuitions, notre sens de l’intérêt général et notre loyauté. Daniel Breuiller et moi-même, avons mis tout notre enthousiasme, quand parfois d’autres traînaient des pieds, pour réussir le processus « Imagine Le Val de Marne » qui a fait bouger tellement de choses. Mon collègue Daniel Breuiller nous a engagé avec détermination dans des logiques participatives. Notre département a été le premier à avoir voté une charte de la participation qui fait qu’aucun projet ne peut se décider sans l’avis et l’implication des citoyens.

Tous les deux, nous avons largement contribué à ce que le département s’engage dans la défense des sans-papiers et des Roms.

Pour ma part, j’ai initié et conduit avec le respect de tous nos partenaires, la construction partagée du festival de l’Oh ! Celui-ci procure du bien-être, crée un sentiment de communauté autour de l’eau et donne une très belle image de notre département. Un groupe de chercheurs vient d’ailleurs de reconnaître au festival les qualités originales pour devenir la manifestation métropolitaine des années 2010-2030.

J’espère avoir contribué à donner tout son sens au travail et au dévouement du personnel du service de l’eau et de l’environnement. Pour moi, c’est cela le service public. Nous avons fait du Plan bleu un bien commun. Le Plan Climat, j’en suis sûr, débouchera sur des propositions fortes de nature à prendre notre part des responsabilités planétaires en matière d’émission de gaz à effet de serre. Nous sommes sur le point de réaliser l’utopie de redonner vie à la Bièvre.

Néanmoins, certains dossiers innovants, je veux le dire, n’ont pas suffisamment avancé et parfois même ont été remis en cause du fait d’une volonté politique insuffisante. Je pense notamment à la station expérimentale de la dépollution des eaux pluviales, à la création d’un service public de la géothermie, mais aussi à l’alimentation, l’agriculture à l’aménagement des berges où il y a tant à faire.

Monsieur le Président, votre décision ne va pas nous isoler ni nous faire tomber dans la contestation stérile, bien au contraire. Les enjeux écologiques sont bien trop importants. Nos convictions et notre détermination à les faire vivre nous interdisent de baisser les bras. Avec Christine Janodet, Daniel Breuiller et beaucoup d’autres, nous allons initier la création d’un forum social de l’écologie en Val-de-Marne. Avec tous les citoyens qui le souhaitent, les militants associatifs, les élus de toutes sensibilités, les experts, tous sur un pied d’égalité et sans instrumentaliser personne, nous allons travailler, faire des propositions, agir et construire un nouveau rapport avec l’institution départementale.

Une page se tourne. Une autre s’écrit.

Commentaires

  1. 30 mars 2011, 17:26 par LATRON Hugues

    J'ai d'infinis regrets de voir ainsi écartés de l'exécutif départemental cette sensibilité et ces personnes qui ont tant contribué à de bonnes et innovantes politiques départementales. Je ne partageais pas la décision d'EELV de se maintenir dans certains cantons et j'en ai fait part à Jacques Perreux notamment, que je savais également réservé à ce sujet.
    Mais cet esprit de vengeance et en fait ce sectarisme en retour me paraissent la pire, la plus détestable des choses. C'est un très mauvais signe, au moment où le PC-FG enregistre des résultats électoraux qui le satisfont, qu'il choisisse d'envoyer ce message d'exclusion.
    Je ne sais quelle est sa marge de manoeuvre, mais cette attitude de repli du Président Favier, pour lequel j'avais de l'estime, ne me paraît pas digne de lui.

  2. 30 mars 2011, 18:12 par Michel Jouvin

    Bravo ! Bon courage...

  3. 30 mars 2011, 18:15 par mousnier

    j'aurais bien aimé pour mieux comprendre votre propos avoir lecture de la lettre de C.Favier à votre intention

  4. 30 mars 2011, 20:18 par gilles lemaire

    bravo pour cette lettre digne
    bravo de tendre la main
    beaucoup de ceux qui aujourd'hui s'enferment dans cette attitude mesquine évolueront j'en suis sûr et nous les retrouverons, nous nous retrouverons dans des combats communs.
    amitiés

  5. 30 mars 2011, 21:01 par Jean-Claude Marin

    La rumeur qui circulait déjà hier sur Rue 89 se confirme alors. Favier dégagent les écolos de son équipe...Quelle dommage que les lendemains de certaines victoires accouchent de la vengeance. Le PCF est toujours malade de son sectarisme et je crains fort qu'il n'en guérira jamais.

    Moi qui croyait que Favier était au-dessus de la mêlée...Quelle déception! Quelle désillusion...Et dire qu'il m'est arrivé d'avoir voté pour eux...C'est le comble.

  6. 30 mars 2011, 21:21 par at

    merci pour cette lettre, pour ces argumentations, pour cet échange qui fait appel à la raison et à la confrontation non violente. La politique, et les combats des uns et des autres, ont tout à gagner à s'enrichir des expériences diverses qui vont dans le respect des humains et le combat contre chaque forme d'injustices. Et si un jour on commencait à apprendre de l'histoire, des expériences qui ont échoué ?

  7. 30 mars 2011, 21:30 par Anne-Gisèle

    Le sectarisme est de retour!!! C'est franchement hallucinant comme décision!

    Il est de fulgurantes victoires qui, comme le chant du cygne, augurent des morts lentes et certaines...

  8. 30 mars 2011, 21:53 par nosalito

    Quelles peuvent être les raisons politiques de Mr Favier d'écarter les élus écologistes de la direction du conseil général ? Quelles idées défend-t-il en faisant cela ? aucunes. Alors pourquoi ? montrer son pouvoir ? se venger ? Faire plaisir au PCF du val de marne qui lui aurait demander la tête des élus EELV ? Bref rien d'autre que de la vieille cuisine, loin de la démocratie, loin des enjeux écologiques et politiques, loin de l'objectif de transformer notre société bien malade. A villeneuve saint georges, dans le val de marne et au niveau national, certains membres du PCF entrainent ce parti dans une mort triste et haineuse. Bienvenue à tous les autres.

  9. 30 mars 2011, 21:59 par at - 2

    ce qui se passe me fait penser à une pensée d'Edouard Glissant :"L"identité-relation suppose d'abord que je peux, individuellement ou collectivement, changer en échangeant avec l'autre, sans me perdre ni me dénaturer pour autant. C'est la première des vérités profondes de notre temps."

  10. 30 mars 2011, 22:11 par Maingault

    J'ai beaucoup d'amitié et de respect pour tout le bon travail que tu fais depuis des années Jacques. Mais votre stratégie d'alliance politique (EELV) a été fausse et incorrecte surtout au second tour.
    Votre stratégie collective était illisible et incompréhensible si elle était sincère (voter pour Favier en s'alliant contre le pcf/fg au 1er mais surtout au snd tour!
    Au second tour, vous ne pouviez gagner qu'avec les voix de droite et du fn (pas d'électeurs en plus et aucune réserve à gauche.
    Sincèrement, cette façon de faire ne peut provoquer que de la méfiance (ce que certains nomment sectarisme ici) chez les plus ouverts et renforcer le sectarisme chez les sectaires. Favier ne peut vous garder et c'est bien dommage car il y a du bon boulot de fait au cg 94 (non contradictoire avec le communisme chez toi Jacques et chez Daniel Breuillet).

  11. 30 mars 2011, 22:37 par Anne-Gisèle

    A l'attention de M. Maingault : votre argumentation n'est que pure supposition qui ne repose sur aucune réalité. Vous voulez que je vous dise? Je connais une voisine qui a voté Besancenot à la présidentielle et UMP aux cantonales...Dire que le vote est un comportement figé, c'est vraiment une pure vue de l'esprit...A part chez certains militants, et encore, le vote, comme tout d'ailleurs, est un acte de plus en plus volatile...

    Quant à faire à aux candidats d'EELV le procès, si cela peut en être un, de se faire élire par les voix de droite et de l'extrême droite, je dirais que l'histoire nous appris une certitude, c'est que le vote du FN vient largement de gens qui ont longtemps voté PCF. Et là qu'est-ce que vous en dites cher monsieur? Votre argumentaire tient-il toujours??

  12. 30 mars 2011, 22:47 par Eric Jamet

    Mon cher Jacques,

    Nous avons milité ensemble au début des années 70, j'avais alors 16 ans; tu étais déjà un permanent du PCF. Moi, j'étais un collégien de Champigny, membre du bureau fédéral des JC. J'ai quitté le PCF, et suis désormais adhérent du Parti de Gauche, dont Martine Billard, ancienne responsable des Verts , en est la co-présidente. J'ai toujours gardé un sens moral, éthique et les magouilles d'EELV, lors des dernières élections cantonales m'insupportent. Alors, Jacques, mets ton béret sur ta tête, et va à la rencontre des électeurs, tu seras surpris du résultat.

    Bien à toi,
    Eric Jamet

  13. 30 mars 2011, 23:47 par Marie-Geneviève L.

    J'ajouterais à la réponse fort pertinente d'Anne-Gisèle, que nous ne devrions pas désespérer de faire revenir vers la gauche et les écologistes certaines voix d'électeurs qui de sont égarées vers le FN. Nous savons tous qu'il s'agit d'un électorat populaire, découragé par la précarité sociale et ne croyant plus aux politiques. Il n'y aurait pas de honte à les détourner du FN en leur redonnant un peu d'espérance !
    Ce sectarisme imbécile à l'égard d'EELV n'est pas de nature à redorer le blason des politiques.

  14. 31 mars 2011, 00:07 par Martin Leroy

    L'uniformité c'est la mort, la diversité c'est la vie.
    Bakounine

  15. 31 mars 2011, 00:58 par Bernard chappellier

    Avec 49 cantons et pas un seul vice Président EELV au conseil général l’exécutif de notre département du Val-de-Marne ne reflète pas l’électorat écologiste à sa juste valeur et fait régresser la démocratie dans notre département !

    Bon courage a Daniel Breuillet et Jacques Perreux, le combat pour l'Écologie Politique finira par l'emporter sur des méthodes Anti-républicaine d'un autre age.

  16. 31 mars 2011, 08:09 par Nadia Marie

    Il est bien triste de constater, que la vindicte,prévaut sur l'interet général, nié une partie des composantes du departement que l'on préside ne peut sur le long terme n'etre que contre productif, alors que les enjeux sont bien supèrieur, a celle des égos qui ne sortent pas grandit, lorque l'on voit les decisions prisent par le président du cg, tout ceci dénote d'une vision a courte porté de ce qui se passe ,de ce qui se joue.il est dommage que l'esprit de revanche, soit a regler par les habitants.je tiens a saluer l'engagement sincère de Jacques ; pour l'avoir vue sur le terrain et cela en dehors de tout enjeux électoral; plus d'elus se battant pour ses convictions, accéssible non déconecté de la réalité de vie de ses concitoyens, serai une réponse pour tous ceux écoeuré, par le spectacle que nous offre le monde politique. qui par ce type de réaction démontre qu'il a perdu de vue le sens premier de ce mot.Ce qui en un sens explique les maux dont souffre notre société.Bien triste constat.


  17. 31 mars 2011, 08:45 par richard dethyre

    moi aussi j'ai écris en colère : a qui appartient le front de gauche ?
    Cher Christian
    Je suis abasourdi d’apprendre que vous avez retiré les vices présidences aux deux camarades d’EELV Jacques Perreux et Daniel Breuiller
    Pour qui pensez-vous que j’ai voté en votant Front de gauche ? Pour le PCF ? Non. J’ai voté pour un rassemblement de toute la gauche de gauche. Pour le moment pas encore satisfaisant, mais un départ, un début pour l’élargir à d’autres, des mouvements, des associations, des gens pas engagés dans une structure qui constituent la grande majorité. C’est parce que je ne trouvais pas dans le Pcf suffisamment de rapport aux mouvements de la société que je l’ai quitté. Dans le mouvement de la société, il y a l’écologie. Ce qui est pour moi une formule générique qui englobe plusieurs segments de la société. Ça va de la question des énergies aux domaines multiples de la consommation, mais aussi de la conception que l’on a du vivre ensemble, de la nécessité d’une autre croissance basée sur le respect de la nature et de ceux qui la composent. C’est une philosophie sociale. Qu’André Gorz, Edgar Morin, Hervé Kempf ou Paul Ariès ont alimenté de démarches sociales, économiques et politiques exigeantes. Je n’attribue pas l’ensemble de ces domaines de transformation aux seules écologistes. Mais force est de constater que leur mouvement porte mieux et plus que d’autres cette conception nouvelle du monde qui doit être mise en débat dans la société. Cette recherche à plusieurs voix, plusieurs éclairages, plusieurs couleurs est la seule manière de recherche et peut être de trouver le chemin pour construire un socialisme démocratique pour le XXIème siècle.
    Jacques a marqué de son empreinte le département, le Cg 94 sur les questions de l’eau. Il en a fait un enjeu politique, un enjeu de classe aussi. Pas moins communiste que certains élus sur ce sujet, je crois non ? Cette décision de l’évincer, provoquée par une lecture dépassée de la politique vous fait prendre un double risque, celui de se priver d’un apport politique essentiel dans l’exécutif sur les questions de l’environnement et le deuxième c’est que ça se sache.
    Alors au moment où certains pensent devoir s’approprier nos voix pour les ranger dans la case « on ne rassemble pas », mais on exclut une des composantes essentielles de la gauche, je dis non, non et non !
    J’ai la terrible impression que dès que vous vous sentez un peu plus fort, un peu plus sûr de vous, la machine à détruire les différences redémarre. Mais vous vous leurrez. Vous n’êtes pas plus fort. Regardez bien les chiffres, ne vous faites pas endormir par les pourcentages, « soleil trompeur ». De plus, vous bénéficiez du très régénérant label « Front de gauche ». Pour lequel bon nombre d’électeurs de la gauche radicale ont voté, qui n’aurait peut être pas voté aussi facilement pour un candidat doté de la seule étiquette PCF. Du coup avec cette décision, j’ai le sentiment d’avoir été trompé. D’être victime d’une sorte de hold-up.
    Jusqu'à présent je trouvais que le pluralisme affiché par toi, Christian, dans cet exécutif multicolore te donnait une sacrée plus-value démocratique au CG94. Elle me paraissait légitime, tu le sais. Après Germa, un héritage d’un haut niveau. Ça portait beau. Je me sentais en phase avec ces communistes qui avançaient sur un chemin d’expérimentation. Qui tournaient le dos au courant sectaire-suicidaire qui sévit encore aujourd’hui. Pourquoi cette marche arrière ? Il n’y a rien à voir de ce côté-là. Ne crois-tu pas que nous ayons assez perdu de temps avec cette politique coupée de tout, et qui ose prétendre défendre une identité communiste ? La seule bonne nouvelle que vous auriez dû annoncer, c’est que le communisme n’est plus la propriété privée d’un parti…
    A nouveau, votre logique d’appareil que vous êtes les seuls à comprendre fait peser sur le mouvement tout entier de rassemblement une hypothèque bien lourde. Tu le sais, mais il est trop tard, tu as joué une partie qui t’oblige à être dans un habit plus étroit. Trop étroit.
    J’ai quitté le PCF au moment des présidentielles, parce qu’il n’a pas été à la hauteur du défi qui se présentait à lui. Je pensais que le temps qui venait de s’écouler avec ses déboires multiples allait l’aider à se départir du tropisme hégémonique qui lui colle à la peau…je me trompais.

    Richard Dethyre le 30 avril 2011

  18. 31 mars 2011, 09:27 par resende

    Pourquoi se maintenir à Fontenay-sous-Bois si le
    candidat communiste fait au 1° tour 46" des bulletins de votes si on additionne 24 ext. gauche ce presque gagné, résultats du 2 tour 73I pour le candidat communiste, EEV 26,51 je comprends pas l'attitude du candidat vert a se maintenir dans ce canton. Bon ce vrai que Favier il va un peu fort quelque par je le comprends.

  19. 31 mars 2011, 09:27 par Fredo

    J'ai voté communiste, je ne le ferais plus.
    Ces cantonales, et surtout l'attitude du président du CG, montre que les seuls qui sont contre l'union de la gauche, ce sont les communistes.

    Comme si on pouvait se permettre de mépriser nos partenaires...
    Ce sont les idées qui importent, pas les étiquettes! Et les idées d'EELV ont été choisies par une grande partie du Val de Marne! Les renier, c'est renier la démocratie.

  20. 31 mars 2011, 10:48 par phil

    C'est vrai que le PCF aurait pu s'éviter de dire Vae Victis
    mais vous l'avez bien cherché.
    J'ai voté EEV au 1er tour mais pas pas au second tour. Oui vous avez joué avec le feu et maintenant vous pleurez. Que certains verts bleus n'aient pas compris je veux bien mais vous dirigeant du PCF pendant plus de 20 ans ....vous ne me ferez pas pleurer, vous avez perdu une partie de votre gagne pain et j'en suis désolé pour vous mais ainsi va la vie.

  21. 31 mars 2011, 15:34 par gilbert

    allons , Jacques , tu as , vous avez joué avec le feu .
    se maintenir au second tour contre des candidats front de gauche c'est aller chercher les voix du centre et d'une partie de la droite qui aurait pu préférer un écolo à un méchant coco....
    tu as suffisamment d'expérience pour ne pas vouloir nous faire prendre des vessies pour des lanternes.
    tu as joué , tuas perdu , tant pis .il faut savoir tirer les leçons de ses actes.

  22. 31 mars 2011, 15:37 par Marie

    Je suis sans doute une verte bleue mais je ne comprends pas du tout pourquoi les verts devaient s'effacer au 2nd tour. C'est de la politique politicienne, sans avenir ...
    Si je puis me permettre cher Phil, je pense qu'ils gagnent plus qu'ils ne perdent. S'il doit s'agir de gagne pain, ils ne jouent pas dans la même cour que vous ... et rira bien qui rira le dernier ! Ainsi va la vie ...

  23. 31 mars 2011, 16:11 par oliv.

    En deux mots : c’est quand on gagne qu’on se doit d’être grand. Se priver de toi pour penser le développement du Val-de-Marne, me paraît tout simplement insensé. Il y a sans doute beaucoup de cécité dans cette décision, une incapacité à voir ce que tu représentes pour tous ceux qui ont réappris à vivre avec leur Seine et leur Marne, qui ont recommencé à rêver avec la Bièvre, à voir l’eau comme un lien social, et l’environnement comme un terrain de solidarité. Nous sommes des milliers dans ce cas, qui sourions et vibrons de voir parfois l’écologie et le social se rencontrer, l’humain et la planète penser ensemble leur devenir. Peu d’hommes politiques ont en Val-de-Marne ta force de conviction, ton charisme et ta constance dans ce combat-là. Et j’ai peur de voir mon Département aux mains de cette seule partie de la gauche qui voit l’environnement en rival de la résistance sociale, au lieu d’en voir un outil.
    L’équation du développement ne peut pas intégrer que les paramètres économiques, sauf à participer à la guerre des territoires, à la course à la compétitivité, ce qui est tout sauf visionnaire !
    Je n’ai jamais voté Europe-écologie dans ma vie, je suis un communiste, qui vote communiste depuis vingt-cinq ans, qui cotise au Parti communiste depuis plus longtemps encore sans une seule mensualité d’interruption. Un communiste déçu de la gauche, surtout depuis les dernières présidentielles, à qui le Front de gauche a redonné un brin d’espoir. Un tout petit brin d’espoir, ténu.
    Et l’image donnée ce matin par la majorité départementale, à travers ce choix de l’exclusion revancharde en lieu et place d’un rassemblement magnanime, me dépite. C’est petit et périlleux.
    J’ai trouvé hasardeux l’alliance PS-EEVL du premier tour, j’ai trouvé déplorable le maintien du second tour, surtout dans les trois cantons concernés. Je n’ai franchement pas compris pourquoi. Mais merde ! La politique est faite d’ardoises qui s’effacent !
    Il nous faut vite entrer dans l’après-Fukushima, mais j’ai l’impression qu’on en est encore à jouer aux dés. « La maison brûle, mais nous regardons ailleurs », avait dit Chirac. Chaque fois les communistes regardent ailleurs, c'est moi qui brûle… Michel Germa aurait sans doute été triste de te voir partir vers Europe-Ecologie, mais aujourd’hui, il a du se retourner dans sa tombe.

  24. 31 mars 2011, 17:31 par laurence

    cher Jacques,
    il y a bien longtemps qu'on n'a pas l'occasion de parler.
    avec ce qui se passe au cg , j'ai eu envie de t'envoyer mon amitié et ma solidarité .je suis vraiment attristée par ce qui ce passe déjà pour toi mais aussi pour les gens qui travaillent avec toi. j'ai toujours regardé avec beaucoup d'intérêt le travail que vous faites sur l'eau . je le trouve assez exemplaire de ce qu'on peut faire dans les collectivités locales . Alors ces débats et critères politiciens qui mènent à ton éviction sont loin des intérêts des gens et écartent avec mépris le travail et l'engagement d'un élu de conviction. c'est écœurant! ce que la volonté d'hégémonie peut faire faire comme connerie! je te souhaite bon courage .





  25. 31 mars 2011, 17:32 par Tonio

    Je suis de ceux qui ont exprimé des réserves sur des stratégies de 1er comme de 2e tour. Mais là n’est plus la question ou alors nous ne sommes plus dans les discours de « rassemblement » dont certains se prévalent pour le présent et l’avenir. Dans la décision d’éviction d’EELV de l’exécutif du Val de Marne nous sommes dans le registre de la « punition » A certains moments certains pensaient « se renforcer en se purgeant » aujourd’hui « on rassemble en excluant » lorsqu’on a sentiment d’être plus fort (d’ailleurs chacun devrait rester modeste au regard des 60 % de « non représentativité » en France).
    Crises sociale, démocratique, écologique…dans ce monde à changer au regard de Fukushima et bien d’autres souffrances je préfère les « incertitudes », les « interrogations » de certains pour bousculer la donne que les « leçons » d’autres si prompt à oublier les échecs
    Jeunes j’ai milité dans une organisation qui m’a appris, notamment pour Mandela, à tendre la main plusieurs fois pour unir et gagner…cela est toujours utile pour les « sans papier », les « palestiniens », « les services publics », l’eau comme bien commun.
    Effectivement un page se tourne d’autres se sont déjà ouvertes parfois si loin du bocal.
    Bon courage Jacque

  26. 31 mars 2011, 17:34 par Alain Lipietz

    Bravo pour la dignité de ta lettre, cher Jacques et bravo aussi à Richard Dethyre. Il n'y a rien à ajouter, sinon d'autres exemples où le PCF arrivé en seconde position s'est maintenu contre Europe Ecologie en l'absence de droite : la Seine Saint Denis !. ce qui est son droit et sans danger pour la gauche. Et surtout ces témoignages de la réaction scandalisée des habitant-e-s, découvrant à Villejuif Est au second tour qu'il n'y avait non seulement plus qu'un seul candidat, mais en plus candidat officiel, comme sous Napoléon III !
    cf http://lipietz.net/?breve419
    Beaucoup ici s'étonnent de la décision de Favier qui incarnait dans le Val de Marne une ligne de "démarchaisisation". Moi aussi. Incompréhensible. Ou alors ... ne s'agirait-il pas d'une histoire d'eau ?

  27. 31 mars 2011, 18:09 par Claude ganne

    on apprend autant en lisant les commentaires que la lettre;
    beaucoup de personnes favorables à Jacques suintent les différentes versions de l'anti coco très présente dans notre société, la dernière version étant la mort lente mais inéluctable du PCF ici pour sectarisme et pour d'autres pour social démocratisation ;
    en utilisant la même méthode que Jacques dans son adresse, je peux dire que dans mon département l'élue EELV est membre du modem, "un vieux cheval de retour capable de manoeuvres politiciennes sans aucun rapport avec l'écologie";
    alors si nous voulons construire l'unité nécessaire pour faire triompher la transformation sociale et écologique, il me semble raisonnable d'ouvrir les débats sur l'orientation à porter et à présenter pour les prochaines élections : luttes contre les politiques libérales, bien sur pour le retour de l'eau en gestion publique, c'est indispensable de refuser que ce bien commun devienne une marchandise, mais aussi une autre distribution des richesses, un salaire universel à vie pour tout et pour tous;
    pluralité, diversité si c'est pour noyer une fois de plus les questions fondamentales, non merci ;
    le geste du président du C G est une erreur tactique, l'orientation affichée par EELV est une impasse stratégique;
    par expérience je peux affirmer ici et maintenant qu'il est utile de travailler avec les camarades du PCF, qui sont moins bloqués qu'on le dit sur les questions énergétiques par exemple;
    ah, elle fleure bon la polémique, la question nucléaire aujourd'hui... et pourtant si les uns et les autres discutaient
    vraiment du plan énergétique à planifier pour un
    gouvernement non libéral, on arriverait vite, je le crois à un résultat positif;
    et le résultat concret de ces élections va permettre au front de gauche de s'installer très majoritairement au sein du PCF, ce qui n'était pas le cas avant!
    et fort de cette évolution, les camarades seront amenés à ouvrir grand portes et fenêtres; oui l'écologie politique a un avenir, mais surtout avec le développement du front de gauche !
    amitiés à toutes et tous cl g

  28. 31 mars 2011, 19:26 par Flash McQueen

    Jacques,

    Comme dit la pub 100% de ceux qui ont joué ont gagné. Mais on sait également que jouer ne veut pas dire qu'on va gagner. Jusqu'au bout EELV a voulu joué et a perdu. Charge à vous (EELV) de tirer les conclusions d'une alliance de division de la gauche au 1er tour du scrutin! En plus en se maintenant face au candidat du Front de Gauche dans 3 cantons, tout le monde s’est interrogé sur la réserve de voix qui visait le candidat EELV pour être élu…

    Peux-tu me rappeler sous quelle étiquette tu as été réélu aux cantonales de 2008?? alors ne vient pas donner des leçons du type les électeurs ont été trompés bla bla bla...

    Bien à toi

    FMC

  29. 31 mars 2011, 20:22 par Christophe

    Salut Jacques, je n'ai pas le temps d'écrire longuement mais je touve le choix des communistes du Val de marne et de Christian totalement irresponsable pour aborder 2012 et la suite. Pour avoir quitté le PCF en 2008 pour sectarisme local, je regrette que ce sectarisme ait gagné des amis comme Christian et ceux qui l'entourent. Ils vont droit dans le mur, abandonnent l'interet général notamment à la vue du travail remarquable que tu as fait pour le departement sur les questions de l'eau. J'aurai l'occasion de dire les choses aux anciens camarades qui perdent les raisons et le sens de l'engagement politique au moment ou le FN fait des scores qui font trembler. Sinceres amitiés et à trés bientot.

  30. 31 mars 2011, 20:29 par Viviane

    On ne construit pas des espérances collectives sur des désespérances individuelles. Il est urgent de réhabiliter l'esprit critique et d'admettre la diversité comme une chance. Ce n'est pas une question de gagner ou de perdre, le peuple de gauche a tout à perdre à la jouer sectaire. Ma consternation est grandissante, hélas.
    Jacques, je t'adresse mon soutien amical.

  31. 31 mars 2011, 20:51 par lolo

    "Dans le Val-de-Marne, nous ne sommes pas dans la majorité départementale" (Jean Vincent Placé, No 2 d' EELV, France Infos, 25 mars 2010)

  32. 31 mars 2011, 21:08 par Flash McQueen

    Fallait quand même pas vous attendre à ce que le tapis rouge vous soit déroulé!

  33. 31 mars 2011, 23:13 par Frédérick Genevée

    Jacques,

    D'abors je tiens à te dire mon désaccord avec votre non-réelection à l'exécutif et je le dis ici publiquement. J'espère que l'on pourra revenir sur cette décision et le plus tôt car toutes les énergies sont nécessaires et je connais ton bilan au cg. C'est donc clair pour moi. Mais tu dois mesurer et pas simplement en exprimant maintenant que tu as eu des réserves que le choix de ce maintien au second tout a été terrible. On ne peut pas demander aux électeurs de droite et d'extrême-droite de chosir la bonne gauche, c'est ouvrir la boîte de Pandore et jouer avec les repères structurants et sains de la politique française, relativiser l'opposition droite-gauche au nom de la lutte contre le productivisme comme tu le fais dans ta lettre n'est pas non plus recevable, dire comme un dirigeant de EELV - Placé ou Brulé- à France-Info à deux jours du second tour que vous ne faisiez pas partie de la majorité dans le 94 car insuffisamment écologique est politicien et faux. On ne peut pas jouer comme cela avec le feu, on ne peut passer du rassemblement des forces de gauche alternatives au PS à l'accord avec le PS contre le PCF - car qu'elle était d'après toi la motivation du PS en la matière ? - et ensuite au non-désistement. Je suis en colère car tout cela est du gâchis, du gâchis d'hommes, du gâchis d'idées.
    Je te transmets mes amitiés et te répète que j'espère que l'on pourra revenir sur cette décision.

    Frédérick Genevée

  34. 01 avril 2011, 00:08 par Pascal

    Que la vie peut sembler dure parfois mais pourtant en regardant de plus prés la situation il n'y a rien d'illogique à ce qui arrive puisque dans la fable il était écrit ce qui suit.
    "Après s'être nourri aux mamelles du Parti et en avoir bien profité, quelles que soient les circonstances, Jacques et quelques autres passereaux décidèrent de prendre un nouvel envol et de quitter en partie leur mère nourricière sentant poindre son affaiblissement électoral. Non pas pour la soulager mais mieux la trahir. Enrobé de beaux discours et de nouvelles vertus environnementales Jacques, guidé par son bel ego, décida , comme d'autres saprophytes du parti d'ailleurs, de rejoindre le paysan moustachu pour briguer de nouveaux mandats qu'ils n'étaient pas sûrs de conserver par ailleurs. C'est ainsi que l'ami Jacques et ses frères firent campagne en ne cessant de mettre en oeuvre des procédés "disgracieux" vis-à-vis de leurs anciens "camarades" tout en continuant de garder leurs mandats confiés à l'origine par le PCF. Néo-bobos sans vergogne, ils continuèrent ainsi leur chemin jusqu'aux cantonales sans s'étonner des quelques remarques qui, de part et d'autre, continuaient à mettre en doute la véritable finalité de leur engagement verdâtre. Dans la dernière ligne droite, plutôt que de s'effacer au profit des candidats de front de gauche mieux placés, le choix fut pris de les confronter. Peu importe d'ou viendraient les voix, l'essentiel étant de faire barrage et d'affaiblir principalement le PCF quitte à enfin se dévoiler... Sauf que, la partie s'étant mal engagée, Jacques and Co ne purent que constater leur échec et mat. La partie fut donc perdue et le "roi" Jacques déchu bien déconvenu. Cela ne l’empêcha pas de crier au scandale et de dénoncer haut et fort les agissements de ceux qui l'ont pourtant trop longtemps en place maintenu ... " La morale c'est que quand tu n'as pas de bon sens ne t'étonne pas pour autant le jour où ceux à qui tu dois beaucoup et que tu as tenté de mettre à genoux en font preuve.
    Bon courage Monsieur le modérateur.

  35. 01 avril 2011, 00:30 par Sylvain

    Proche de la Fédération pour une Alternative Sociale et Ecologique (FASE), je suis déçu de l'attitude de Christian Favier. Il "se tire une balle dans le pied", mais EELV aussi
    Je n'ai rien lu ici qui ressemble à ce que j'ai ressenti comme électeur : j'ai dit à un militant Vert d'Ivry que je ne voterai pas au premier tour pour le PS (j'ai voté Front de gauche). Puis le PS a changé d'avis entre les deux tours, soutenant le Front de gauche! (j'ai alors voté EELV). Cher Jacques, EELV doit maintenant se démarquer du PS au premier tour. Chers communistes, regardez devant vous!

  36. 01 avril 2011, 00:56 par Vlad

    J'étais réservé sur le choix tactique d'EELV sur ces élections cantonales...mais le réflex d'exclusion du PCF est lamentable, pathétique.
    Quelle honte pour ceux qui ne devraient-être animés que par le rassemblement des forces de transformation,
    Quelle arrogance à l'égard de la "Différence",
    Quelle erreur énorme!

  37. 01 avril 2011, 11:30 par Nadia Marie

    belle est la prose de celui qui parle de trahison, de la mère nourricière, quelle est la plus grande trahison celle de celui qui reste, pour ne pas subir les foudre de cette mère, malgré le fait qu'il ne peut ignorer le fait qu'il est en désaccord avec les préceptes édictée par celle ci ou celui qui non sans une réflexion profonde s’aperçoit que la trahison viendrait du fait de rester au mépris de ses convictions de son éthique. Etre fidèle a ce que l'on est en me semble plus louable, cet évolution ne veut pas dire que l'on oubli ce qui nous a former. Bon courage Jacques ce qui c'est passer au cg est navrant cela n'enlève en rien ce que tu es, là est peut être l'essentiel.

  38. 01 avril 2011, 11:55 par Lardat Pascale

    Je soutiens ces textes et appelle de mes vœux la création de ce forum social de l’écologie dans le Val de Marne. De sensibilité humaniste, profondément de gauche, j’ai voté pour le candidat écologiste car il représente le progrès social à venir. J’ai été choquée de la disparition de l’écologie au 2e tour pour le canton Ivry port, et le suis encore plus en découvrant cette décision du président d’évincer les écologistes du pouvoir exécutif. C’est inacceptable et çà confirme ce que j’ai pressenti en constatant l’effacement de la candidature PS-EELV au second tour (PS fondu dans le front de gauche en tout petit et dernière position, et EELV même pas mentionné). Il y a trop à faire en matière d’écologie sociale et le front de gauche vient de démontrer le peu d’estime qu’il a pour une grande partie des électeurs de gauche.

  39. 01 avril 2011, 15:17 par Joelle Voglieri

    Jacques,
    Comme tu vois les avis sont contrastés et je me dit, avec toute l'estime que j'ai eu pour toi que tu savais parfaitement le risque que tu prenais. Et maintenant, tu joues la victime. Certains parlent de terrain de jeux..Effectivement, la politique n'est pas un jeu et la droite/ la gauche, ce n'est pas pareil.Ajouter à la confusion ne grandit pas la conscience.
    L'heure n'est pas à détruire ce qui existe mais à faire front car le pire est plus que jamais possible. L'heure est à la construction d'un autre possible dans lequel lutte de classe, égalité F/H, mouvementS d'émancipationS et écologie politique doivent s'accorder dans le respect des diversités. J'espère que nous saurons dépasser ces péripéthies politiciennes et que chacun-e là où, il et elle est, donnera envie de s'engager pour un autre monde .......Bises Joelle

  40. 01 avril 2011, 18:11 par Jacques Perreux

    Lors de la séance du conseil général du 31 mars le président du groupe communiste Pascal Savoldelli a fait état de propos que Jean Vincent Placé aurait tenu sur france info le 25 mars à propos du Val de Marne je cite " nous ne sommes pas dans la majorité départementale ,il faut dire les choses telles qu'elles sont, au sens strict avec le pcf ". Pour Daniel Breuiller et moi si de tels propos ont bien été tenus, ils sont totalement à l'opposé de ce que nous avons dit dans cette campagne. Jamais nous n'avons mis en cause le bilan de la majorité sortante d'autant plus que nous y avons largement contribué. Nous avons toujours dit que nous voterions pour le président Favier et défendu l'idée qu'il fallait plus d'élus écologistes pour davantage d'écologie dans le Val de Marne. Pour le reste les choses ont été dites et les choses ont été faites lors de cette séance.
    La situation créée dans notre département est suffisamment triste pour ne pas en rajouter. Je ne réponds donc pas à certains commentaires suspicieux et blessants. Je récuse toute logique qui consisterait à jeter de l'huile sur le feu. J'entends préserver toutes mes amitiés et comme je l'ai écrit à la fin de ma lettre à Christian Favier une page se tourne, une autre est à écrire. Nous allons être très positifs, constructifs, évidemment pacifistes et unitaires malgré l'exclusion qui nous frappe, parce que c'est l'intérét des Val de Marnais et aussi le seul chemin pour construire une alternative de gauche et écologiste au désastre sarkozyste. Jacques Perreux

  41. 01 avril 2011, 18:34 par sandrine

    Non mais je rêve !!! vous n'avez pas arrêté de critiquer et d'insulter le PCF tout le long de cette campagne en particulier Mr Lipietz ( voir son blog et son facebook ) qui n'a fait que ça en passant ... et maintenant vous vous étonnez ???? il faut accepter l'échec Monsieur ... ! le Parti Communiste Français n'est pas mort.

  42. 01 avril 2011, 19:01 par lolo

    Jean-Vincent Placé a bien et bien tenu ses propos, hélas ,et j'en connais certains chez Europe Ecologie-les Verts qui commencent à trouver ce personnage bien encombrant. Voici le lien pour vérification:

    http://www.france-info.com/chroniques-les-invites-de-france-info-2011-03-25-jean-vincent-place-et-le-vote-fn-les-electeurs-ne-sont-pas-les-524267-81-188.html

  43. 02 avril 2011, 14:02 par auguste

    Problème de rigueur N°1

    Au dernier tour des élections cantonales des candidats du Front de gauche se sont maintenus dans une vingtaine de cantons contre un autre candidat de gauche. De même, des candidats d'Europe Ecologie se sont maintenus dans une trentaine de cantons contre un autre candidat de gauche. Dans tous les départements ou des débats gauche-gauche ont eu lieu au second tour, les exécutifs départementaux se sont constitués dans un esprit de rassemblement, autour de la diversité des forces de gauche. SAUF dans le Val de Marne où le PC a exclu les élus Europe écologie.

    Est-ce que quelqu'un du front de gauche pourrait m'expliquer de façon rigoureuse ce qui motive une telle différence de traitement ?

  44. 02 avril 2011, 15:00 par rougeetvert

    Bon ben on avait eu la droite la plus conne du monde et on se marrait bien à l'époque. Depuis quelques années on se trimballe une gauche de trés haut niveau dans la connerie et la droite rigole. La stratégie prime sur le débat d'idées, les appareils tirent les ficelles. Entre reglements de compte revanchards, attitudes archaiques et repli, on s'etonnera du peu de participation. Triste spectacle.

  45. 04 avril 2011, 16:35 par des inquiet(e)s

    Nous sommes trois à poster ce commentaire. Trois qui avons des itinéraires différents, tous passés par le communisme, trois qui n'avons pas voté cette fois car aucun de nos cantons n'était renouvelable. Mais qui, si nous avions été appelés aux urnes, auraient voté différemment : Front de gauche pour l'un(e), peut-être Europe-écologie pour un(e) autre, tandis que le(la) troisième se serait abstenu, pour marquer son rejet de la politique et de son système oligarchique actuel.

    Nous te connaissons bien, Jacques, et avons eu à travailler avec toi au Conseil général dans trois services différents au cours de ces dernières années. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle ce commentaire va demeurer anonyme.

    Bien sûr, l'épisode de ton exclusion de l'Exécutif nous a stupéfaits et attristés, en raison du caractère injuste, autoritaire et immérité que nous lui trouvons, en raison aussi de l'amitié que nous te portons, ainsi qu'à Daniel, et de la conviction que nous avons de la sincérité avec laquelle vous avez mené vos combats, même si nous n’en avons pas partagé les itinéraires.

    Mais après tout, ton sort et celui de Daniel sont peu de choses, la vie politique est faite de telles déconvenues… On en voit à d'autres niveaux et dans d’autres « camps ». Même la perte de vos talents, de votre créativité, de l'exigence que vous mettiez l'un et l'autre dans vos dossiers, de l’inventivité dans votre engagement, de l’intensité de votre travail, que beaucoup n'ont peut-être pas vue, sont sans doute surmontables, si la volonté politique de la majorité demeure la même dans les domaines que vous couvriez.

    Plus que tout cela, ce qui nous inquiète porte sur le sens que pourrait avoir cette décision, un sens insidieux, caché derrière cette histoire bien commode de désistement et de digue républicaine, mais qui se ferait jour peu à peu dans l'évolution des choix et des orientations données au développement de notre territoire. Un commentaire s'interroge à sa façon un peu plus haut : et si l'eau était la vraie raison de cet acharnement ?...

    Dit autrement, et si, sans toi, sans ton regard critique, exigeant, sans ton goût pour une utopie ressourcée en permanence auprès des milieux les plus modestes, sans cet appel tenace à une démocratie proche et concrète que vous incarnez, Daniel et toi, l'avenir de notre territoire était en fait le véritable enjeu de cet épisode ? Finalement, la punition qui vous est infligée, sous la pression d'une poignée de revanchards obsédés par le dogme, transpirant l'inconséquence, cette sanction n’est-elle pas d’abord guidée par une vision productiviste de l'avenir ? N’est-elle pas une forme de revanche des forces de l'argent, et cela en dépit de l'exigence croissante, y compris en Val-de-Marne, d'un mode de développement raisonnable et respectueux des hommes et des femmes, et de l'avenir ?

    Daniel a, dans sa très belle, très digne et très touchante allocution, jeudi, soulevé certains dossiers : quid du bassin de traitement des eaux pluviales du ru de La Lande? Quid du service public départemental de géothermie ? Et nous avons envie d'ajouter : quid de la darse d'Orly et de l'ultime espace naturel des berges de la Seine, menacés par les projets de l'EPA-ORSA, sans véritable débat ? Quid des projets de restauration de la Bièvre, dont tout indique qu’ils ne sont rien sans volontarisme politique ? Quid de la promotion d'un vivre ensemble multiculturel, valorisant les hommes et les femmes dans le plus intime de leur identité, apportant des réponses concrètes à la stigmatisation mortifère qui scarifie notre histoire et notre société ? Quid d’un mode de gouvernance qui parie en toute chose sur des dynamiques fédératrices, même dans la diversité politique la plus large ? Quid de la place faite à la culture pour sensibiliser à grande échelle aux questions de l’environnement ?

    Les actes en politique sont sans doute les seules choses qui soient porteuses de sens.

    Le bassin du ru de la Lande constitue sans doute, outre la possibilité de dynamiser le système d'assainissement et développer de l'emploi dans le service public, un outil pour tenir à distance les multinationales et leur avidité technologique ?

    Le service public départemental de géothermie, et toute la réflexion sur les énergies renouvelables, représentait sûrement un moyen de peser sur les charges énergétique des plus modestes, et de promouvoir en Val de Marne des alternatives face aux multinationales.

    Les choix que tu portais incarnaient à peu près l’opposé de ceux qui ont conduit au renouvellement des contrat du Sedif, et à une forme de prospérité pour Véolia et ses actionnaires. N’est-ce pas la raison, la raison profonde et peut-être inconsciente, qui en a conduit certains à oeuvrer à votre exclusion ?

    Oui, au delà de vos personnes, c’est bien le signal donné qui nous inquiète, un encouragement au statu-quo économique, voire au pouvoir de l’argent, un terrible pas en arrière, à contre-courant des besoins, des aspirations, et de l’indispensable « après-Fukushima » à inventer ensemble.

  46. 05 avril 2011, 20:34 par Alain Lipietz

    Ce billet des "inquiets" est remarquable, merci.

    @ Sandrine . C'est quoi cette histoire "vous n'avez pas arrêté de critiquer et d'insulter le PCF tout le long de cette campagne en particulier Mr Lipietz" ? Vous visez quoi ?

    Voici la profession de foi du candidat EéV du second tour : http://francoislabat.eelv-cantonales.fr/files/2011/03/PROFESSION-DE-FOI-VILLEJUIF-OUEST-2nd-TOUR-crop.pdf. J'ai largement rédigé le recto. On aurait aimé aussi que la prof de foi du PCF commence, comme la notre, par un mot gentil à l'égard du concurrent.
    A part



    A






  47. 13 juin 2011, 21:35 par nicochat

    Une élection ou il ne reste qu'un candidat au second tour, comme cela s'est passé aux cantonales dans trop de circonscriptions du fait du diktat du PC accepté par le PS c'est tout simplement une insulte à la démocratie. Bravo à EELV d'avoir voulu résister à ces pratiques tout simplement... STALINIENNES...
    La dignité est du côté d'EELV, cela finira par payer dans le Val de Marne comme ailleurs.

commentez cet article






*Champs obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaîtront pas tant que le modérateur ne les aura pas approuvés.