vignette jaques perreux

Militant du bien Commun.
Conseiller municipal (eelv) deVitry sur Seine.
Membre du groupe des élus de "la fabrique Vitry en mieux

Rendez-vous sans rendez-vous

  1. En mairie

    le 1er jeudi du mois à partir de 17h téléphoner au 01 46 82 84 56.

  2. Dans les quartiers

    • Centre quartier Fabien
    2e jeudi du mois à partir de 18h

    • Galerie commerciale
    Simply (ex-Atac)
    3e jeudi du mois à partir de 18h

Carte blanche

  • les idéaux républicains sont devenus des armes de discrimination et de mépris

    par Jacques Rancière, Philosophe

    lire la suite

Vu ici et là

Sur le net

vignette Tous en Seine - le rapport
Télécharger le rapport

Tous en Seine - le rapport
(PDF, 1Mo)

Moi je vais bien, mais nous pas vraiment

Actualités mercredi 1 avril 2015

Beaucoup de gens, d'amis, se sont inquiétés de savoir si j'allais bien au lendemain du premier tour.

Oui, je vais bien, mais avant d'expliquer pourquoi, je veux dire d'abord merci du fond du cœur à tous ceux qui m'ont envoyé des bisous, des sms, des mails, laissé des messages toujours chaleureux et affectueux et parfois angoissés sur ma boîte vocale, mais aussi à tous ceux qui, au soir du premier tour à la mairie de Vitry, m'ont serré la main d'une façon plus appuyée que pour un simple bonjour, m'ont fait un clin d'œil, un sourire complice, un regard, qui disait de façon discrète " on est avec toi, continue ".

La gentillesse dans un monde de brutes

J'en entends déjà - particulièrement un de mes bons copains qui va - s'exclamer : " tu ne changeras jamais, tu es toujours trop positif ! " Alors, je vais le rassurer. J'ai vu aussi les regards arrogants, et la haine, maintenant habituels à Vitry, les attitudes triomphantes voire martiales. J’ai même vu des personnes bénéficiant pourtant de notre désistement immédiat nous regarder de haut !
Il reste que je suis d'abord sensible à toute cette gentillesse. Elle est un bien précieux qu'il faut cultiver, d'autant plus dans ce monde (politique) de brutes.
Merci donc ! J'ai attendu pour réagir que le 2ème tour soit passé.
Le Val-de-Marne reste à gauche, avec un PCF qui conserve le même nombre d'élus, un PS qui en perd 2, et les écologistes qui n’en avaient que 2 en perdent un. La gauche du 94 sort de ce scrutin éclopée et amputée d'une de ses 2 jambes écologistes.
Oui, je vais bien.
Parce que je savais que cette bataille serait très difficile mais qu'il fallait absolument la mener. Il faut rappeler que notre fabrique citoyenne Vitry en mieux avait proposé un accord au PCF. Celui-ci intégrait de façon explicite que je n'étais pas candidat et que je passais la main à une belle personnalité de la vie locale. Cet accord, qui avait reçu le soutien de Christian Favier, fut rejeté par la majorité des communistes, lors d'un vote que l'un d'entre eux a qualifié de « samedi noir où s'éteignirent les étoiles ». Certains communistes justifièrent ce jour-là leur vote en disant : " mieux vaut perdre le conseil général que de passer un accord avec la Fabrique et les écologistes ! "
En conséquence, nous avons décidé de nous lancer dans la campagne en présentant des candidats. Nous n'avons pas inventé des désaccords avec le PCF là où il n'y en avait pas. Notre espace politique était de fait réduit, puisque que nous partagions en grande partie le bilan du conseil général auquel notre groupe écologiste et citoyen avait tellement contribué.

Le courage en politique c'est d'oser ...

Et puis, dans une débauche de moyens jamais vue pour une simple élection cantonale, la campagne s'est vite transformée en vote pour Favier et pour le nouveau maire de Vitry, en appelant à faire barrage au Front National évidemment ! Ainsi le président du conseil général, après avoir un moment souhaité la diversité, apporta tout son soutien aux diviseurs !! Ouvrons une parenthèse. Beaucoup de ses proches disent qu'il ne pouvait pas faire autrement, compte-tenu du rapport de force interne au PCF. Mais le courage en politique, n'est-ce pas d'oser faire bouger les idées et les comportements ?
La loi sur l'avortement et l'abolition de la peine de mort en France, la réconciliation et le pardon en Afrique du Sud se seraient-ils concrétisés, si des personnalités aussi différentes que Simone Veil, François Mitterand ou Nelson Mandela, avaient simplement contemplé le rapport de force pour s'y plier ?

Le pouvoir magique du partage

On ne peut pas, à la fois, vanter les mérites de la diversité politique, et soutenir à bout de bras ceux qui la piétinent (il n'est pas sûr d'ailleurs, que ceux-là marquent leur reconnaissance !) La diversité politique est source d'intelligence, de vitalité démocratique, de dépassement et d'innovation. À l'inverse, le monolithisme inocule doucement mais sûrement l'autosatisfaction, l'esprit de suffisance et inévitablement la coupure avec le réel. Un conseil ! En politique : n'acceptez jamais d'être dominant car vous courrez à votre perte. Le partage a ce pouvoir magique, c'est qu'au bout du compte, chacun reçoit plus qu'il n'a apporté. Je suis convaincu qu'en politique, il en va de même, le partage est source de dynamique d'additions et de multiplications. À ne pas vouloir partager, le PCF a perdu beaucoup de positions électorales ces 20 derniers années. Beaucoup de ses militants l'ont quitté à cause de cette incapacité et de son refus de s'ouvrir réellement, pas dans les mots mais dans les actes.

Malheur aux dissidents!

Une autre source de réflexion est que dans chaque camp, il y a très peu de cas où un candidat, même sortant, est élu ou réélu, s'il ne bénéficiait pas du soutien du maire de sa commune ou du président du Conseil général. Dans le Val-de-Marne, à droite comme à gauche, tous les candidats qui étaient dans cette situation ont été battus. Malheur aux dissidents ! De tous les points de vue, ce système politique pyramidal présidentiel est à bout de souffle, il entrave la démocratie, et amène à la reproduction à l'identique du personnel politique.

Ma déception

Et que dire de cette opération bien pratique lancée par Manuel Valls pour transformer l'élection départementale en référendum national anti-FN, au profit pour l'essentiel du PS mais aussi du PCF dans certains cas, comme on l'a vu à Vitry ? Je pense que cette opération nous a fait perdre 2 ou 3 % dans le canton Sud, au profit du PS qui reste cependant derrière nous, mais 2 ou 3 % qui ont empêché les candidats de la fabrique d´être sélectionnés pour le 2ème tour. La plus grosse déception, c'est que des gens comme ma coéquipière Laurence Dexavary et comme mon remplaçant Ryadh Sallem ne siègeront pas au conseil départemental. Ils auraient apporté une sensibilité, un langage, des idées, une impertinence qui auraient fait tant de bien à cette assemblée. Croyez-en mon expérience ! Il reste de tout cela que les candidats de la fabrique font 16% dans un canton, 12,5% dans l'autre. Une force originale s'affirme et se confirme dans cette ville. Elle est là et bien là pour faire Vitry en mieux. Les candidats de la fabrique l'étaient aussi avec la participation et le soutien d'EELV et du Parti de gauche. Ce n'est évidemment pas un modèle pour construire une perspective, mais dans les conditions politiques locales, une piste.

Les "abstentionnistes sont des résistants"

Il reste surtout que ces élections montrent, après tant d'autres, le déficit de perspectives alors que tant et tant de gens inventent déjà la société de demain, tout en étant souvent fâchés avec les partis politiques. Après chaque élection, nombre d'articles, d'études et de déclarations dissèquent les abstentionnistes et leurs supposés messages. Peut-être est-il temps de ne plus "se pencher "sur eux. Sont-ils vraiment des abstentionnistes ou des gens qui refusent de voter ? À mon sens, les "abstentionnistes "sont des Résistants. Pour moi, il est illusoire d'espérer construire le nouveau sans eux !
J'ai envie de ne pas tourner trop vite la page des élections à Vitry-sur-Seine et ailleurs, parce qu'il y a des choses à réfléchir sans rancune, sans rancœurs, mais aussi sans faire l'autruche sur les questions qui fâchent.
Mon prochain article sera " les abstentionnistes sont des résistants, ils ne sont pas le problème mais la solution. "
Dans un autre article, je voudrais parler de la haine quand elle devient le carburant de la politique, et aussi de l'égalité des moyens dans les campagnes électorales, et enfin parler des appels à voter qui fleurissent à chaque élection à Vitry et de leurs effets pervers. À plus donc !

Commentaires

  1. 01 avril 2015, 17:40 par ganne claude

    bonjour, commentaire uniquement sur les "abstentionnistes", n'habitant pas dans cette vile, je n'ai rien à dire sur ce qui s'y passe ... en revanche, après 53 ans d'engagement et d'activité pour ce qu'on appelle aujourd'hui la gauche radicale, je suis devenu, par force un abstentionniste du second tour . Au 1er tour j'ai voté Front de Gauche ( encore que ... mais baste ce n'est pas le sujet, ici ) et au second tour j'ai voté blanc parce que je ne voterai jamais plus pour quelque candidat que ce soit du P S ... Ce parti est un parti libéral à 1000 %, de droite, je le situe maintenant à droite des "démocrates" états-uniens puisque depuis Valls, il fait en plus dans la stigmatisation des minorités et donc dans le racisme institutionnel, ce dont la France profondément raciste n'avait surtout pas besoin.
    Dernière chose : aucune raison ne justifie qu'on participe au gouvernement dirigé par le P S, pas plus bien sur que par l' U M P ou le F N ;
    très cordialement cl g ( ex ensemble, ex front de gauche )



  2. 01 avril 2015, 21:57 par Bertrand POTIER

    "Parce que je savais que cette bataille serait très difficile mais qu'il fallait absolument la mener." Qu'il me soit permis de dire que je fais mienne cette phrase. Elle a été pour moi aussi un moteur, avec d'autres, lors de la campagne des municipales qui s'est déroulée il y a un an.
    Nous n'avons pas tous une approche identique mais il est important que le débat soit animé dans toutes les villes. Nous y avons contribué, séparément lors des municipales et regroupé au premier tour de ces élections départementales. Il est important d'être exigeant en permanence. Cette exigence du débat citoyen local , doit s'inscrire dans une dynamique nationale. Sans attendre nous verrons bien si la Dynamique Citoyenne Sociale et Écologique que nous avons animé lors des départementales, pourra s'exprimer avec les partenaires du Front de Gauche, tant pour les élections régionales que dès maintenant avec les mouvements sociaux qui se donnent rendez vous le 9 avril prochain à l'appel des syndicats. L'exaspération vis à vis de la politique gouvernementale est à un haut niveau. Elle nécessite l'affirmation d'une alternative politique dans laquelle les écologistes notamment doivent clairement s'inscrire. Sauront il le faire? Ceux qui se retrouveraient dans un gouvernement VALLS ou HOLANDE ne contribueront pas à l'émergence des chemins de l'espoir!
    A

  3. 02 avril 2015, 20:02 par Fabien ( pas le Colonel )

    Salut Jacques, il y a mille façons de prendre des nouvelles, comme il y a des façons plurielles pour réagir à un événement.
    Certains sentent le besoin de s'isoler et de se retrouver.
    Ne voulant pas te déranger ou te remémorer cette élection, j'ai pris de tes nouvelles par l’intermédiaire d'autres personnes.

    Pour revenir à ton édito, je te fais part de mon impression de cette campagne électorale ainsi que des nombreuses qui ont précédé et je ne me suis pas cantonné qu'à Vitry mais, si mon texte est un peu axé sur les départementales. Je ne dis pas que ça reflète à 100%, mais ceci peut-être une partie de celle-ci


    Elle n’est pas belle la démocratie !

    Tandis que les démocrates fraîchement élus s’admirent, se targuent, se pavoisent, fanfaronnent fièrement, se louangent tout en savourant et fêtant avec un immense triomphalisme leurs victoires.

    Les perdants du 1er tour et du 2nd tour pleurent, et oui, ils ont perdu, mais ce n’est pas de leurs fautes. Ils ont perdu à cause de la nouvelle découpe du canton, ou du mode de scrutin, ou alors de la politique nationale, ou de la division. D’autres ont un gros chagrin pour la survie de leur parti ou même de leur réélection future et de l’impact sur les autres échéances électorales.

    Il y a aussi ceux qui pleurnichent car c’était un combat inégal, car un de ses adversaires a recouvert ses affiches ou a voulu rester hégémonique etc...

    Hum, des vrais enfants, tels dans une école où ils jouent pendant la récréation l’un des enfants marche sur le pied d’un autre, après cette récréation l’enseignante fait une dictée et l’enfant à une mauvaise note se justifie : « mon mal de pied m’a déconcentré lors de la dictée ».

    Non mon petit démocrate, ne te trouve pas d’excuse pour ton score au ras de la nappe phréatique ! Cherche plutôt la clé, dans ton comportement politique, dans ton programme, dans ton étiquette ou dans tes idéologies.

    Petit démocrate, tu t’es présenté aux élections municipales de 2008 et 2014, aux élections cantonales de 2011 et 2015, aux élections régionales de 2010, et ton parti t’investit à chaque fois soit en tête de liste soit en bonne position et tu te prends une collection de râteaux à en faire pâlir Jardiland et Truffaut. Tu es bien téméraire petit démocrate, mais il faut savoir être réaliste et laisser sa place à d’autre, ou ne pas se présenter à toutes les élections, même celle du plus gros consommateur de cacahuètes de ta commune, ou du meilleur producteur de chapeau en macramé de ton interco.
    Quant aux petits démocrates victorieux du 2nd tour, descendez un peu de votre nuage, vous prenez vos taux nets pondérés ( s exprimés ) comme la légitimité incarnée de votre mandat. Regardez le triste et effroyable taux brut ( % des inscrits ) que l’on oublie bien souvent dans nos médias.

    La réalité des chiffres dans le Val de Marne sur ses 25 cantons :
    - Un binôme élu au 1er tour avec 25.43s inscrits.
    - Les autres binômes se sont qualifiés au 2nd tour avec des scores dans une fourchette de 6.62% à 21.62% des inscrits.
    - 2 binômes sans adversaires élus avec 20.93% et 23.91% des inscrits au 2nd tour.
    - Les autres binômes ont été élus avec des scores dans une fourchette de 19.65% à 29.98% des inscrits au 2nd tour.

    Il n’y a pas de quoi se glorifier, et encore la réalité est bien pire, l’INSEE estime qu’une moyenne de 7% de la population n’est pas inscrite sur les listes électorales. Ces 7% supplémentaires amoindriraient d’avantages vos scores sans prétentions.

    Soi et redevient modeste lorsque tu gagnes petit démocrate et arrête tes larmoiements de chihuahua lorsque tu perds.

    Mais faisons un aparté sur ta campagne.

    Commençons par l’école. Petit démocrate, tu t’égosilles à dire que l’école est un sanctuaire que l’on doit préserver. Ce sanctuaire ou les élèves doivent respecter l’enseignant, et ou le vivre ensemble est le maître mot.
    Comment veux-tu, petit démocrate que l’école reste un sanctuaire lorsque tu barbouilles les murs extérieurs d’un mille-feuille immonde d’affiche à ton effigie avec ton slogan publicitaire bon marché. Ou en est le respect et qu’enseignes-tu aux futurs citoyens par ce procédé ?

    D’ailleurs, il en va de même de tes affiches que tu inondes sur les murs des bâtiments de logement sociaux, ou sur les portes des armoires électriques, ou du local à poubelle alors que tu te plains de l’irrespect des jeunes avec leurs tags sur les murs, ou l’irrespect es locataires dans les parties communes. Où est le vivre ensemble que tu proclames lorsque tu nous salopes nos murs et que tu ne donnes pas l’exemple ?

    Tu fais un tsunami de tracts dans nos boites aux lettres et devant les bouches de métro et sur les places des marchés. Arrêtes de nous donner sans cesse le même tract pendant 15 jours, ou 4 tracts avec le même texte agencé différemment totalement ou partiellement.
    Pourquoi continues-tu à faire un tract de 4 pages que tu enjolives avec son lot de fioritures et d’enrobages de mots alors que l’essence même de ta présentation et de ton programme se résume à un spot-it recto-verso et que tu nous ressors à chaque élection.

    Et puis arrête de faire ton cinéma sur l’abstention et sur le FN alors qu’une fois élu, tu t’en secoues la nouille. La preuve en est, tues de sorti lorsqu’il y a une campagne électorale en approche, entre temps on ne te voit pas sauf à des réceptions mondaines, ou à quelques débats pour faire voir que tu es présent et que tu existes.

    Pourquoi entre 2 élections ne fais-tu pas du porte à porte pour comprendre cette abstention, ce vote FN, ces votes blancs, ces votes nuls.Ce qui aurait aussi l’avantage de te voir hors des périodes électorales et démontrer un peu d’intérêts pour ces invisibles ?

    Dit-moi, petit démocrate, pourquoi dis-tu que tu es différent de tes adversaires, que tu apportes de la fraîcheur ou du renouveau en politique, alors que tu as été nouvellement élu maire ou au conseil municipal et que tu es nouvellement élu au Conseil Départemental continuant les pratiques ancestrales des vieux roublards de la politiques. Où sont cette différence tant décriée, et cette fraîcheur que l’on peut dire de renfermé ?

    Dit-moi encore petit démocrate, tu veux faire de la politique au nom de l’intérêt général, mais tu ne veux pas au nom de l’intérêt général changer ou modifier les pratiques, le fonctionnement de ton assemblé et je ne parle même pas les conflits d’intérêts de ceux qui cumulent les mandats ( voir les réformes territoriales et démocratiques sabordées ou jamais faites ).
    De plus lorsqu’un même projet est présenté :
    - et que ta majorité le présente tu es pour.
    - et que l’opposition présente à ta majorité, tues contre.
    - et que tu es dans l’opposition, et que la majorité te le présente, tu es contre
    - et que tu es dans l’opposition et que tu le présentes à la majorité, ils sont contre
    Quel est ce cheminement ou quelle est cette tactique petit démocrate ?

    Mais, il existe, une alternative, la liste citoyenne de ceux qui en ont marre de la politique actuelle en se présentant pour être élu,lorsque l’on voit les mêmes travers et les mêmes méthodes qu’un parti traditionnel composé de vieux briscards ! Ces listes sont-elles réellement des alternatives ?

    A peine les résultats proclamés, et évitant de faire une analyse, toi, petit démocrate, tu te lances dans la bataille des régionales.

    Alors petits démocrates, continuez ainsi pour que s’accroissent les non-inscrits, les abstentionnistes, les votes blancs et les votes nuls,tels des wagons d’un long train voyageant et traversant une prairie peuplé par des veaux indifférents et s’auto-hypnotisants d’illusions semblable à nos petits démocrates.

commentez cet article






*Champs obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaîtront pas tant que le modérateur ne les aura pas approuvés.