vignette jaques perreux

Militant du bien Commun.
Conseiller municipal (eelv) deVitry sur Seine.
Membre du groupe des élus de "la fabrique Vitry en mieux

Rendez-vous sans rendez-vous

  1. En mairie

    le 1er jeudi du mois à partir de 17h téléphoner au 01 46 82 84 56.

  2. Dans les quartiers

    • Centre quartier Fabien
    2e jeudi du mois à partir de 18h

    • Galerie commerciale
    Simply (ex-Atac)
    3e jeudi du mois à partir de 18h

Carte blanche

  • les idéaux républicains sont devenus des armes de discrimination et de mépris

    par Jacques Rancière, Philosophe

    lire la suite

Vu ici et là

Sur le net

vignette Tous en Seine - le rapport
Télécharger le rapport

Tous en Seine - le rapport
(PDF, 1Mo)

Quand tous les coups sont permis…

Actualités mercredi 29 août 2012

Mes coups de colère, mes coups de cœur de l’été...

Coup de colère

contre la tuerie de 34 mineurs grévistes, par la police en Afrique du Sud. Les conditions de vie et de travail de ces mineurs sont inhumaines et quand ils osent enfin dire STOP ils se font tuer…Inadmissible au pays de Nelson Mandela et de la fin de l’apartheid !

Coup de main

De Cécile Duflot à tous ceux qui agissent en solidarité avec les ROMS. Alors que son collègue de l’intérieur procède au démantèlement des camps de ROMS, celle-ci a fait entendre, dans une tribune de « Libération », la voix du respect de leur dignité et l’exigence de solutions alternatives globales à une politique qui depuis des années conduit du pire au encore pire. Une politique qui enfonce dans la précarité ces citoyens européens, alors qu’ils ont besoin d’insertion, de logement, d’emploi, de scolarisation. On le sait la prise de position de la ministre écologiste a fait bouger les lignes. Beaucoup de militants d’EELV (comme par le passé ceux du PCF) se demandent comment aider « leurs ministres ». Est-ce vraiment la question ? Cécile Duflot initie peut-être une nouvelle façon d’être ministre minoritaire dans un gouvernement majoritairement socialiste. Un ministre a une feuille de route, celle du programme présidentiel. Il peut en l’appliquant, aussi contribuer à sa façon, à faire bouger les rapports de forces, l’opinion publique, qui ne sont pas statiques entre deux élections. La gravité de la crise démocratique, ainsi que l’impérieuse nécessité de réussir à gauche, ont besoin par-dessus tout que la diversité s’exprime en idées et donc aussi en paroles.

Coup de cœur

Chaque fois, c’est la même émotion. Le spectacle inoubliable offert par cette marche de 9 heures dans le Mercantour. Vallées verdoyantes, déserts de pierres, des eaux couleur lagune, marmottes et chamois qui viennent nous saluer à quelques pas… Vous partez de Castérino pour rejoindre le lac des Grenouilles puis vous grimpez vers la baisse de Fontenalbe pour redescendre par les lacs du Basto, Noir et Vert pour replonger ensuite vers votre point de départ. La vallée des Merveilles mérite bien son nom…

Coup de boule

au racisme. Vous avez lu, comme moi, l’histoire de cette chasse à l’homme, au fusil, à Aigues mortes, entreprise par un couple, scandalisé qu’un groupe de jeunes ait pu s’enquérir auprès d’eux s’ils avaient besoin d’un renseignement. « C’est pas les arabes qui vont nous donner des renseignements, on est chez nous en France »…Le sang du couple ne fait qu’un tour ! Il revient armé. Course poursuite, coups de feu, blessures d’un des jeunes. Au final : comparution immédiate pour le couple et une peine de 4 ans de prison ferme pour l’homme et 2 ans pour elle. Mais ce n’est pas fini. Un comité de soutien en faveur des deux coupables, s’organise. 800 signatures ! Un site sur Internet est créé puis fermé tellement il déborde d’injures racistes… La France est vraiment malade. Le poison de la haine continue à faire des ravages et les besoins de recoudre cette société : énormes.

Coup de gueule

Pour avoir participé à une prière musicale contre le « président » russe, trois chanteuses du groupe Pussy Riot se retrouvent condamnées à deux ans de prison et les deux autres ont dû fuir leur pays. Aujourd’hui comme hier la Russie doit respecter la liberté d’expression et de création ainsi que les droits de l’homme.

Coup de blues

Avec ce nouveau roman de François Salvaing. Ecriture fluide et virevoltante pour une histoire d’amour, lorsque le mur de Berlin s’effondre, que bien des certitudes se fissurent et que des modes d’être dans la famille militante et sympathisante communiste se chamboulent. Tout en finesses. Où les petites choses de la vie à Fontenay-Sous-Bois ou ailleurs donnent du sens à l'Histoire avec un grand H. Un peu de blues, de la tendresse et aussi de l’humour : « viens à la réunion de cellule, ça te changera les idées. » (Editions Ecriture)

Coup d’éclat

avec la rentrée de Jean-Luc Mélenchon qui ne fait pas dans le détail. Si celui-ci a raison de dire que l’action gouvernementale n’est pas au niveau des enjeux, de là à dire «100 jours pour presque rien », comme si les 125 euros supplémentaires pour la rentrée scolaire, l’encadrement des loyers, ainsi que l’augmentation du plafond du livret A pour construire les logements sociaux, la retraite à 60 ans pour ceux qui ont la totalité de leurs annuités, la suppression de la TVA sociale, , le retrait anticipé d’Afghanistan, le plafonnement des salaires des patrons du public ainsi que des nouvelles tranches d’impôts à 45% et 75%… c’était RIEN. Non, ce n’est pas rien, même si c’est insuffisant. Jean-Luc Mélenchon en minimisant les avancées risque plus de démobiliser, alors qu’en les reconnaissant on peut donner confiance pour obtenir plus et mieux.

Coup de foudre

pour « Mapuche », le dernier thriller de Caryl Ferey. La rencontre d’un détective privé, qui consacre toute sa vie à aider les grands-mères de la Place de Mai à Buenos aires pour identifier les disparus de la dictature, et d’une jeune indienne mapuche, qui recherche les raisons de l’assassinat d’un ami travesti. Un chef d’œuvre époustouflant ! (Série noire - Gallimard)

Coup d’œil

Ou plutôt clin d’œil à Pierre Laurent, qui dans une interview à Libération, à la question : « le communisme productiviste et l’écologie sont-ils compatibles ? » répond d’emblée : « ils sont inséparables. »

Coup de frein

à la finance. Les écologistes discutent beaucoup d’Europe et du traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance. Tous – semble-t-il – considèrent que ce traité est mauvais. Certains en déduisent naturellement un vote non, tandis que les autres, considérant que c’est là le meilleur compromis possible, préconisent le oui pour créer une dynamique positive. Quant à moi qui suis de plus en plus européen partisan de mutualisation, de coopération et de fédéralisme, je pense qu’on ne construit pas l’Europe par l’austérité, qui fait des ravages, précarise, jette à la rue… Cette façon de faire a plus de chance de nourrir les replis, les nationalismes, que la construction européenne. Il y a une alternative à la réduction des services publics, des salaires et des retraites, celle de s’attaquer, comme le préconise Eva Joly, à la criminalité bancaire, aux paradis fiscaux,, à la fraude fiscale, d’un montant de mille milliards. On peut créer un pôle public européen bancaire, un emprunt pour la transition écologique. A mon sens, le débat n’est pas entre les pro et les anti européens, il porte plutôt sur l’évaluation des rapports de forces et sur les possibilités de faire évoluer les compromis. De ce point de vue, pour nous, qui sommes pour une sixième république participative, pour des référendums d’initiative populaire, pour faire craquer les confiscations de pouvoir à tous les niveaux il me semble assez évident qu’il faut promouvoir l’idée d’un référendum sur ce traité, pour favoriser le débat. Est-il utile de rappeler que l’acceptation du traité ne figure pas dans l’accord PS – EELV et que l’on peut considérer que le positionnement en faveur du non est aussi une façon de donner des marges de manœuvres budgétaires pour la réalisation du programme de François Hollande.

Commentaires

  1. 31 août 2012, 17:49 par Marisa

    Bonjour,
    J'ai beaucoup apprécié la Rubrique "coup de main" et je découvre dans Direct Matin de ce 31/08 cet article qui concerne le Val de Marne : "Deux camps de Roms ont été évacués hier matin par les forces de l'ordre. A Créteil, une soixantaine de personnes, essentiellement des familles parmi lesquelles 17 enfants, ont été délogées à partir de 8h."
    Un camp évacué c'est souvent un camp brûlé : ce sont les méthodes pour éviter que les habitant-es ne reviennent.
    Des incendies s'allument. Feux d'été. Des enfants qui n'iront pas à la cantine de l'école : celle de Rabelais où la cantine suite à son incendie est aujourd'hui flambant neuve pour la rentrée 2012.
    Je tenais à saluer la ville d'Orly qui a mis à disposition dans son parc de logements sociaux des appartements pour des familles très précaires et Roms et ce, depuis quelques années déjà. Eva y habite avec ses enfants et parfois certains membres de sa famille. Eva ne sait pas lire : elle n'est pas allée à l'école. Mais elle vend des bouquets de fleurs au Kremlin-Bicêtre devant Leclerc. Ses enfants vont à l'école. Bonne rentrée Eva !

  2. 02 septembre 2012, 16:06 par Hubert

    "la retraite à 60 ans pour ceux qui ont la totalité de leurs annuités"

    Hormis des salariés de la fonction publique et de très grandes entreprises qui sont entrés jeunes dans leurs boîtes, qui a suffisamment d'annuités à 60 ans ?

    Connais-tu des gens qui n'ont jamais été au chômage ? En faisant un tour d'horizon mental de mon entourage, je n'ai pas un seul exemple de personne pouvant aligner le compte de ces fameuses annuités... Rigolard, un copain me disait : "j'aurai mes annuités vers l'âge de 95 ans..." Le bilan est dérisoire, bien plus encore que dans des cauchemars le plus sombres, et c'est pourquoi j'ai quitté le PS...

  3. 10 septembre 2012, 17:15 par jacques perreux

    réponse à Hubert
    En grande partie d'accord avec vous .La précarité forcée ,le temps partiel imposé ,le chomage,les études longues obligent et obligeront le plus grand nombre à retarder l' âge du départ à la retraite.Il reste que le décret de juillet 2012 permettra chaque année à 110000 personnes de partir à 60ans à taux plein .Ce n'est pas" dérisoire" d'autant que les personnes concernées ont commencé à travailler trés jeune et souvent dans des métiers pénibles.Par les temps qui courrent mieux vaut ne pas dévaloriser les avancées et lutter pour qu'elles soient étendues .En tous les cas c'est mon avis

commentez cet article






*Champs obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaîtront pas tant que le modérateur ne les aura pas approuvés.