vignette jaques perreux

Militant du bien Commun.
Conseiller municipal (eelv) deVitry sur Seine.
Membre du groupe des élus de "la fabrique Vitry en mieux

Rendez-vous sans rendez-vous

  1. En mairie

    le 1er jeudi du mois à partir de 17h téléphoner au 01 46 82 84 56.

  2. Dans les quartiers

    • Centre quartier Fabien
    2e jeudi du mois à partir de 18h

    • Galerie commerciale
    Simply (ex-Atac)
    3e jeudi du mois à partir de 18h

Carte blanche

  • les idéaux républicains sont devenus des armes de discrimination et de mépris

    par Jacques Rancière, Philosophe

    lire la suite

Vu ici et là

Sur le net

vignette Tous en Seine - le rapport
Télécharger le rapport

Tous en Seine - le rapport
(PDF, 1Mo)

Sacré courage !

Actualités lundi 13 octobre 2014

Danielle Mitterrand nous disait souvent en parlant des multinationales de l’eau « elles nous volent même nos mots, regardez elles s’approprient la notion de bien commun». En effet, leurs dirigeants n’hésitent pas à proclamer « pour nous aussi l’eau est un bien commun, d’ailleurs nous ne vendons pas de l’eau mais un service ».

Ces jours ci, le mot courage est apparu dans des articles et des gros titres de presse pour qualifier la volonté de Manuel Valls de mettre en cause l’indemnisation du chômage. Jusqu’à présent le courage c’était de s’attaquer aux puissants. Et bien maintenant c’est de s’attaquer aux faibles. Rendez-vous compte du courage qu’il faut pour s’attaquer aux chômeurs !

Voici 15 jours, je remettais les ordinateurs du conseil général aux élèves de 6ème et j’évoquais devant les collégiens et leurs parents le symbole de la modernité, le symbole de l’égalité et le symbole de la confiance en la jeunesse, que signifiait cet acte politique de remise des ordinateurs.

Le courage en politique, c’est non seulement d’avoir conscience des enjeux (par exemple le danger que constituent les inégalités sociales pour la cohésion d’une société), mais c’est aussi de ne pas rester paralysé devant l’ordre établi ou impuissant devant les obstacles à surmonter.

L’abolition de la peine de mort a relevé d’un vrai courage politique en 1982. Il en aurait fallu aussi, pour mettre en œuvre le droit de vote des étrangers promis depuis 40 ans. Il en faudrait pour tenir tête aux milieux financiers et défendre l’utilité de la dépense publique et il en faudra beaucoup, partout et en Val de Marne, pour être à la hauteur des enjeux climatiques. Je veux dire au niveau des actes bien sûr, et pas seulement en paroles.

commentez cet article






*Champs obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaîtront pas tant que le modérateur ne les aura pas approuvés.