vignette jaques perreux

Militant du bien Commun.
Conseiller municipal (eelv) deVitry sur Seine.
Membre du groupe des élus de "la fabrique Vitry en mieux

Rendez-vous sans rendez-vous

  1. En mairie

    le 1er jeudi du mois à partir de 17h téléphoner au 01 46 82 84 56.

  2. Dans les quartiers

    • Centre quartier Fabien
    2e jeudi du mois à partir de 18h

    • Galerie commerciale
    Simply (ex-Atac)
    3e jeudi du mois à partir de 18h

Carte blanche

  • les idéaux républicains sont devenus des armes de discrimination et de mépris

    par Jacques Rancière, Philosophe

    lire la suite

Vu ici et là

Sur le net

vignette Tous en Seine - le rapport
Télécharger le rapport

Tous en Seine - le rapport
(PDF, 1Mo)

Scandale Epin, question, et réponse du Préfet

Actualités lundi 23 septembre 2013

Ce matin avait lieu une séance particulière du Conseil général, où le Préfet rendait compte de l’activité des services de l’État dans le Val-de-Marne. J’ai saisi cette occasion pour l’interroger sur la situation de l’établissement Epin.

M. le Préfet,

Depuis que je vous ai alerté en juin, sur la situation de l’établissement EPIN, l’émotion a grandi, les articles de presse se sont multipliés, la Vice-Présidente aux lycées de la Région, a relayé celle-ci en Commission Permanente, et l’association ANTICOR a creusé le dossier.

Je résume la situation. Ce collège et ce lycée privés reçoivent des subventions publiques : 243 000 euros du Conseil Général et 148 000 euros du Conseil Régional. Cet établissement a dégagé un bénéfice annuel de 250 000 euros, soit 400 euros par élève. Et en 5 ans, 1,6 million ont été versé à la holding J2M. Le bénéfice est donc quasiment équivalent à la subvention du CG.

Dans ce département, lorsqu’un collège public réalise un excédent supérieur d’environ 50 euros/ élève, on n’augmente pas la subvention de l’année suivante, et s’il est supérieur à 60 €, on la diminue. Mais jamais nous n’avions imaginé le chiffre incroyable de 400 euros par élève !

A Epin, ce n’est pas un EXCEDENT de 400 €, mais un BENEFICE de 400 euros par élève, détourné pour des intérêts particuliers qui n’ont rien à voir avec l’éducation.

M. Le Préfet,

La morale peut-elle admettre que l’argent public destiné à l’intérêt général, à l’avenir de notre jeunesse, soit ainsi dilapidé...

N’y a-t-il pas lieu de saisir la chambre régionale des comptes, et ne pensez-vous pas qu’il faut d’urgence réunir une table ronde avec la direction de cet établissement, les représentants des enseignants et des parents, les collectivités publiques, pour voir comment les sommes détournées pourraient contribuer à diminuer la participation des familles, celles des collectivités publiques, tout en améliorant les conditions de travail de la communauté pédagogique.

En cette période de crise de la politique, et alors que l’engagement a été pris au plus haut niveau de l’État de lutter contre les abus de la finance, votre réponse est attendue par tous les acteurs de cet établissement.

Dans sa réponse, le Préfet

a souligné son engagement personnel de 10 ans dans l’Éducation Nationale. Lorsqu’il entendait parlé de bénéfices réalisés dans ce domaine, ça le « chatouillait », en précisant, qu’à proprement parlé, il n’y a sans doute pas d’infraction. Il a dit qu’il vérifiait s’il pouvait saisir la chambre régionale des comptes, et sous quelle forme il pouvait le faire, en s’engageant à me donner la réponse très vite.

Commentaires

  1. 23 septembre 2013, 18:38 par Et bien çà alors

    avec une réponse si succinte pour une question posée en juin....

  2. 24 septembre 2013, 22:37 par PATRICIA

    Moi je suis scandalisée d'apprendre cela.

  3. 26 septembre 2013, 19:38 par Jacques PErreux

    L'affaire Epin à été évoquée cette après midi en séance du conseil régional A la demande des groupes du Pg du Fdg du prgmup et d'eelv l'assemblee régionale à mandaté le président Huchon pour qu'il demande à l'état de contrôler les excédents et bénéfices réalisés par certains lycées privés ainsi que leur utilisation. Il demande à l'état de lui fournir la liste des lycées reversant des dividendes à leurs actionnaires

  4. 06 octobre 2013, 23:06 par R V

    La ficelle est tellement grosse et les bénéfices tellement énorme aux dépens des parents dont certains se privent beaucoup pour que leurs enfants aillent dans ces écoles qu'ils croient meilleures que le public. Que le préfet va quand même être obligé de faire quelque chose enfin j'espère

  5. 06 octobre 2013, 23:14 par Juste

    Comment il disait déjà le président dans sa campagne ah oui " notre adversaire c'est la finance " Mr le préfet qui est le représentant de l'état devrait sactiver pour montrer que les petits financiers d'épin ne peuvent pas en toute impunité se remplir les poches sur le dos de l'éducation de nos enfants

commentez cet article






*Champs obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaîtront pas tant que le modérateur ne les aura pas approuvés.