vignette jaques perreux

Militant du bien Commun.
Conseiller municipal (eelv) deVitry sur Seine.
Membre du groupe des élus de "la fabrique Vitry en mieux

Rendez-vous sans rendez-vous

  1. En mairie

    le 1er jeudi du mois à partir de 17h téléphoner au 01 46 82 84 56.

  2. Dans les quartiers

    • Centre quartier Fabien
    2e jeudi du mois à partir de 18h

    • Galerie commerciale
    Simply (ex-Atac)
    3e jeudi du mois à partir de 18h

Carte blanche

  • les idéaux républicains sont devenus des armes de discrimination et de mépris

    par Jacques Rancière, Philosophe

    lire la suite

Vu ici et là

Sur le net

vignette Tous en Seine - le rapport
Télécharger le rapport

Tous en Seine - le rapport
(PDF, 1Mo)

Tous en Seine !

Actualités vendredi 14 décembre 2012

En février de cette année, le président de la région Jean-Paul Huchon, m’a confié une mission de réflexion pour sensibiliser les populations à la place, l’usage et la symbolique de l’eau sur le territoire francilien.

Il m’invitait à faire part de mes préconisations pour mettre en valeur l’idée que la Seine et ses affluents constituent un trait d’union francilien.

En juillet, je lui ai rendu ce travail sous forme d’un rapport après avoir rencontré une centaine d’acteurs de l’eau, politiques, associatifs, sportifs, culturels, environnementaux. En octobre, j’ai été auditionné par le Président et l’exécutif régional, et en décembre, par la commission environnement.

Dans ce rapport, je préconise la création d’un grand évènement régional : « Tous en Seine ! »

La Seine est effectivement le trait d’union des territoires et de la population d’Île-de-France, comme si c’était lors du Big Bang que les huit départements de la région parisienne s’étaient constitués et que le ruban bleu s’était déroulé de telle sorte que chaque département sans exception en soit paré.

Entre Villiers-sur-Seine et Port Villez, elle serpente sur 253 km. La Seine, l’Oise et la Marne, arrosent 245 communes et 48 communautés d’agglomération.

C’est parce qu’elles se sont données rendez-vous ici, que Paris et l’Ile de France y sont géographiquement situés et y ont prospéré. Pendant des siècles et des siècles, de nombreuses activités humaines souvent vitales se sont organisées et développées, grâce et autour des fleuves et des rivières. Tant et si bien que le fleuve, victime de son « succès », c’est-à-dire de sa surexploitation, sera progressivement délaissé par la ville qui en maints endroits, en vient à lui tourner le dos. Dans les années cinquante-soixante, la baignade est interdite, les plages et les guinguettes sont abandonnées.

Après cette courte parenthèse historique, la ville se tourne à nouveau vers le fleuve : aménagements de berges, reconversions et mutations urbaines, de nouveaux quartiers et zones d’activités, parcs, trames vertes et bleues émergent au bord de l’eau. Le transport fluvial progresse. Dans le même temps, l’objectif européen de reconquérir la qualité de l’eau et la baignade fédère des centaines d’acteurs. Quand, en 1970, on ne relevait que trois espèces de poissons dans la Seine, on en compte aujourd’hui trente-deux.

Le désir d’un nouvel art de vivre s’exprime. Le Festival de l’Oh !, Paris Plage, l’été sur l’Ourcq, les pique-niques impromptus le long des canaux, le tourisme fluvial sont des succès. Dans tous les départements, des fêtes, comme dans l’Essonne, des croisières, comme dans les Hauts-de-Seine, des activités nautiques, comme à Vaires-Torcy, Saint-Quentin-en-Yvelines, Cergy-Pontoise, se développent.

Simultanément à cet engouement populaire, de nouvelles pratiques citoyennes participatives pour prendre soin de l’eau s’imposent, et le débat sur la maîtrise publique intéresse. Ces caractéristiques constatées en Île-de-France s’avèrent être universelles. Une nouvelle culture de l’eau s’invente à travers le monde. C’est dans ce contexte et cette ambiance que le projet de « Tous en Seine ! » a suscité enthousiasme, encouragements et enrichissements de la part de l’ensemble des acteurs rencontrés.

« Tous en Seine ! » exprime la double volonté de promouvoir la Seine et ses affluents, et d’encourager les citoyens à en être les acteurs. Cette manifestation vise à ancrer l’identité de la métropole francilienne dans un regard partagé et renouvelé sur le fleuve.

«Tous en Seine !», c’est l’art de valoriser le patrimoine naturel et symbolique des berges franciliennes, de sorte que les habitants s’emparent de l’enjeu de la préservation de leurs biens communs à l’échelle locale et internationale.

«Tous en Seine !», c’est une programmation engagée du point de vue artistique, sportif, social et environnemental, diffuse sur le territoire régional, accessible à toutes et à tous. Il s’agit de ré-enchanter les imaginaires, et d’essaimer, à l’échelle du territoire francilien et aux abords de la Seine, de la Marne et de l’Oise, une programmation artistique pluridisciplinaire venant s’inscrire dans l’espace public ou s’adosser aux lieux emblématiques du patrimoine fluvial.

La Seine unit les franciliens, « Tous en Seine ! » devient à son tour trait d’union. En se déroulant sur une période relativement longue, de mars à septembre, « Tous en Seine ! » permet de fédérer l’essentiel des manifestations existantes autour de l’eau et des cours d’eau, avec à minima, un événement dans chaque département. D’autres évènements régionaux seraient au programme : une croisière éducative rassemblant 300 lycéens d’Ile-de-France, et de régions du monde voguant entre Villiers-sur-Seine et Port Villez ; une grande parade des sports nautiques reliant l’Oise et la Marne en leurs confluences avec la Seine ; une randonnée pédestre le long de la Seine ; la création d’un réseau social de l’eau ; une Open river map de la Seine ; un atelier étudiant international sur la ville du futur dans son rapport à l’eau… Au fil de l’eau, dans les communes et communautés d’agglomération, une péniche itinérante accueillera des débats sur les multiples enjeux de l’eau, philosophiques, culturels, scientifiques, urbanistiques, alimentaires, climatiques…

Cette manifestation, par sa conception et ses financements, rayonnera en associant et valorisant tous les partenaires acteurs de l’eau, en investissant le patrimoine fluvial, architectural et environnemental de la Seine, de l’Oise et de la Marne.

Alors, tous en scène…

Vous pouvez télécharger le rapport sur ce blog en bas de la colonne de gauche.

Commentaires

  1. 17 décembre 2012, 11:08 par NARBONNE michel

    Il y a pas mal d'années, lors des premières consultations publiques sur Ivry/Confluences, j'avais lancé l'idée (hérétique à l'époque) d'un petit port de plaisance:
    -le port de la Bastille est saturé; à l'est de Paris il n'y a rien d'autre
    -un port de plaisance, c'est un lieu de promenade
    -l'activité d'entretien des bateaux c'est des emplois, notamment artisanaux et souvent spécialisés (voir avec un lycée technique?)
    -les emplacements rapportent de l'argent à la commune (les communes?) accueillante...
    Relancer cette idée? Amicalement, MN

  2. 19 décembre 2012, 14:30 par CDT des Hauts-de-Seine - Alain Jacquemart

    Présent sur la Seine tous les étés, entre juin et septembre, depuis 3 ans par son opération "Balades en Seine", c'est avec plaisir que nous prenons note de ce rapport et c'est avec plaisir que nous associerons bien volontiers notre opération dans le cadre de "Tous en Seine!".

  3. 21 décembre 2012, 09:27 par JC Oliva

    La Coordination EAU Île-de France s’inscrit naturellement dans ce projet et a proposé d’animer à cette occasion un Forum régional des alternatives pour l’eau (FARE) sur la lancée du FAME à Marseille en mars dernier.
    www.eau-iledefrance.fr

commentez cet article






*Champs obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaîtront pas tant que le modérateur ne les aura pas approuvés.