vignette jaques perreux

Militant du bien Commun.
Conseiller municipal (eelv) deVitry sur Seine.
Membre du groupe des élus de "la fabrique Vitry en mieux

Rendez-vous sans rendez-vous

  1. En mairie

    le 1er jeudi du mois à partir de 17h téléphoner au 01 46 82 84 56.

  2. Dans les quartiers

    • Centre quartier Fabien
    2e jeudi du mois à partir de 18h

    • Galerie commerciale
    Simply (ex-Atac)
    3e jeudi du mois à partir de 18h

Carte blanche

  • les idéaux républicains sont devenus des armes de discrimination et de mépris

    par Jacques Rancière, Philosophe

    lire la suite

Vu ici et là

Sur le net

vignette Tous en Seine - le rapport
Télécharger le rapport

Tous en Seine - le rapport
(PDF, 1Mo)

Un forum participatif pour mieux manger et produire dans le Val-de-Marne

Actualités mercredi 23 novembre 2011

Manger mieux à moindre coût, réduire le nombre de camions sur nos routes, limiter les pollutions, développer l'emploi, réintroduire la nature dans nos villes... Le développement de l'agriculture bio et des circuits courts est un levier important pour la transformation écologique de nos territoires.

Alors que notre Conseil Général s'apprête, sous notre impulsion, à une vaste refonte de sa politique de restauration scolaire, nous vous attendons nombreux pour élaborer ensemble des propositions concrètes. C'est le 1er décembre à la Maison des syndicats de Créteil !

Pour mieux manger dans les collèges !

Bien manger doit-il rester un privilège ? Les statistiques montrent que les cas d’obésité sont deux fois plus fréquents parmi les ouvriers que parmi les cadres. A l’inverse, les cadres consomment près de 50 % de plus de fruits frais que les ouvriers.

Une situation qui s’explique en partie par les inégalités de revenus : les produits frais et non transformés coûtent cher. Mais les causes sont aussi culturelles : habitudes familiales, pression de la publicité, etc. On sait ainsi que les enfants qui regardent le plus la télévision sont aussi ceux qui mangent le plus de produits gras et sucrés.

De la qualité dans nos cantines !

Les inégalités existent aussi entre générations : les 18-25 ans, par exemple, ont en moyenne une alimentation beaucoup moins équilibrée que les plus de 60 ans. C’est donc en priorité envers les plus jeunes qu’il faut agir, à l’âge où les habitudes alimentaires se construisent. Pour de nombreux jeunes qui sont accueillis dans les restaurants des collèges gérés par le Conseil Général, le repas pris en demi-pension est le seul repas équilibré de la journée.

Nous faisons de cette question une priorité. Bien que privés de participation à l’exécutif, nous sommes pleinement dans la majorité. Nous avons donc fait des propositions aux autres groupes de la gauche, qui les ont retenues.

Notre objectif est clair : fournir une alimentation saine, en particulier du bio, dans les restaurants scolaires. Et favoriser le développement de l’agriculture bio et raisonnée dans le Val-de-Marne.

Quand c’est bon dans l’assiette, c’est bon pour la planète et pour l’emploi

La création d’une centrale d’achat, commune à tous les collèges, permettraide payer des produits de qualité à moindre coût. Mais aussi de faire le choix des circuits courts : acheter les denrées à des agriculteurs de la région ou des environs, pour moins de pollution dans notre air, et moins de camions sur nos routes ! L’occasion, aussi, de développer une véritable tarification sociale, tout en permettant de payer les produits moins chers.

C’est aussi une façon de protéger notre santé : selon Dominique Belpomme, professeur de médecine à l’université Paris Descartes, plus de 75 % des cancers sont liés à des causes environnementales – notamment aux pesticides.

Ce serait aussi un véritable investissement pour l’emploi ! Les petites exploitations, notamment en bio, sont plus demandeuses en main-d’œuvre que les grands producteurs tournés vers l’exportation. Il s’agirait là d’emplois non délocalisables, et dont nous pourrions faire profiter des entreprises d’insertion.

Le Conseil Général a les moyens d’agir

Le département est propriétaire de nombreux terrains. Ils pourraient être confiés à des collectifs, ou à des agriculteurs bio ou de proximité, moyennant l’engagement de consacrer leurs récoltes en priorité à la restauration scolaire des collèges.

Une expérience réussie à amplifier

Dans le parc départemental des Lilas, à Vitry-sur-Seine, une association s’est vu confier une parcelle de deux hectares pour y cultiver des légumes. Deux paysans y travaillent. Une façon de réunir les habitants autour d’un projet, et de leur permettre de se fournir en produits de qualité à moindre coût. Une expérience à amplifier !

Vous êtes parent d’élève ou vous travaillez dans l’éducation ? Vous êtes membre d’une association de défense de l’agriculture de proximité ? Ou vous intéressez tout simplement à ces sujets ?

Nous souhaitons améliorer nos propositions en échangeant avec vous ! Nous vous attendons nombreux pour confronter nos points de vue, élaborer des propositions nouvelles :et concrètes :

Forum citoyen, social et écologique

Alimentation et agriculture péri-urbaine

Jeudi 1er décembre 2011 - 19h

Maison des syndicats - 11 rue des Archives - Créteil

Métro Creteil Prefecture

commentez cet article






*Champs obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaîtront pas tant que le modérateur ne les aura pas approuvés.