vignette jaques perreux

Militant du bien Commun.
Conseiller municipal (eelv) deVitry sur Seine.
Membre du groupe des élus de "la fabrique Vitry en mieux

Rendez-vous sans rendez-vous

  1. En mairie

    le 1er jeudi du mois à partir de 17h téléphoner au 01 46 82 84 56.

  2. Dans les quartiers

    • Centre quartier Fabien
    2e jeudi du mois à partir de 18h

    • Galerie commerciale
    Simply (ex-Atac)
    3e jeudi du mois à partir de 18h

Carte blanche

  • les idéaux républicains sont devenus des armes de discrimination et de mépris

    par Jacques Rancière, Philosophe

    lire la suite

Vu ici et là

Sur le net

vignette Tous en Seine - le rapport
Télécharger le rapport

Tous en Seine - le rapport
(PDF, 1Mo)

Un rapport accablant sur la situation de la SEMISE

Actualités lundi 11 mai 2015

Alors qu'un profond mécontentement s'exprime chez les locataires de la SEMISE (sentiment d'être méprisés, manque d'entretien courant, réclamations indues et farfelues de charges), nous nous sommes procurés le rapport que la Mission Interministérielle d'inspection du Logement Social a rendu voici déjà plusieurs mois sur la situation de la SEMISE.

un rapport tenu secret

Ce rapport est accablant et une première série de questions se pose : pourquoi ce rapport qui devrait être public est il tenu secret ? Pourquoi n'a t'il pas été communiqué aux élus municipaux et pourquoi le journal municipal n'en a t'il pas fait état ? Ce sont des milliers de locataires qui sont pourtant concernés et l'ensemble des habitants de vitry qui vont devoir mettre la main au porte monnaie pour réparer les dégâts Que dit ce rapport ? (chacun peut maintenant le télécharger sur le site de la fabrique citoyenne vitry en mieux)

"graves défaillances" et "irrégularités"

Ce rapport épingle la gestion catastrophique de la SEMISE tout au long de ses 31 pages Dans sa conclusion le rapport est d'une grande précision . Il fait état de graves défaillances :"manque de rigueur", " effectif pléthorique au siège social ,au regard du nombre insuffisant de personnel de proximité", "récurrence d'un ensemble d'irrégularités notamment dans le fonctionnement du conseil d'administration ", "difficultés à engager une lutte justifiée contre les impayés" "entretien et maintenance très approximatifs", " délais croissants de relocation ". La mission interministérielle rappelle qu'elle avait déjà tiré la sonnette d'alarme dans ses précédents rapports sur "ces lacunes et défaillances" et poursuit, en insistant, sur le fait que la semise est maintenant "dans une situation de crise longtemps masquée par un manque de suivi budgétaire et financier". La mission relève que la gravité de la situation amène à renoncer à des projets de construction et compromet l'engagement de la SEMISE dans l'opération de renouvellement urbain. Devant cette situation de quasi faillite, la municipalité appelle le prochain conseil municipal à voter une subvention de 2 millions d'euros pour combler le trou. 2 millions !C'est à dire que toute la recette collectée grace à l'augmentation des impôts va y passer et ne servira donc pas, comme promis, à la préservation du service public.

la responsabilité du président

Avant de voter une telle subvention il y a au minimum à débattre de pourquoi nous en sommes arrivés là. La responsabilité du Président Mr Leprêtre est évidemment engagée et d'ailleurs fortement épinglée par le rapport. Nous avions, pour notre part, alerté sur ces dérives, notamment après le scandale du parachute doré versé au directeur. Les amicales ont de façon permanente réclamé une prise en considération de leurs critiques et propositions. Au conseil municipal notre groupe avait demandé que chaque sensibilité politique soit représentée au conseil d'administration comme garantie démocratique. Cela nous avait été refusé avec arrogance. Nous avons réclamé à plusieurs reprises la communication des procès verbaux des conseils d'administration. Le président de la semise a rejeté notre demande en répondant que tout était en règle ! Quand on constate une telle détermination à entretenir l'opacité et à rester dans l'entre soi ,on est en droit de s'interroger s'il n'y a pas plus grave encore. De ce fait il semble souhaitable que le rapport de la mission interministérielle soit complété par une enquête de la chambre régionale des comptes .

impossible de continuer comme avant

Une chose est sûre : on ne repartira pas de l'avant avec une gestion saine en continuant comme si de rien n'était, avec la même équipe. Il y a besoin d'un vrai débat avec les locataires et leurs amicales, d'un débat serein au conseil municipal sur l'avenir et d'une représentation pluraliste au conseil d'administration. La SEMISE et son patrimoine sont des biens communs des habitants de Vitry . Personne ne devrait les considérer comme sa chasse gardée .

Commentaires

  1. 12 mai 2015, 13:39 par pim

    Quand on a une Semise sale...on en change.

  2. 12 mai 2015, 15:24 par Pam

    Monsieur Leprete n'est pas vraiment la SEMISE sur le gâteau

  3. 12 mai 2015, 16:34 par Monique DESBOIS

    Merci Jacques pour ce coup de pied dans la fourmilière.
    Les locataires sont les premières victimes de cette loi du silence qui règne à la SEMISE . Les amicales qui, après avoir reçu à la veille de Noël leur décompte de régularisation de charges pour 2013 avec des soldes astronomiques (par exemple, 849, 80 € pour un F4 av. Paul Vaillant couturier), ont procédé à une vérification des charges locatives et ont constaté les mêmes défaillances administratives, ce qui aboutit à un mépris des locataires. Suite aux réactions des locataires, sans explication convaincante, un nouveau décompte était envoyé deux jours avant les élections départementales, ce qui réduisait le solde à 28.26 € pour le même appartement, alors qu’aucun contrôle des charges n’avait pas encore été fait.
    Lors de l’examen des comptes de la résidence Paul Vaillant Couturier avec des experts de la CLCV, nous avons constaté que la SEMISE était incapable de nous fournir un état détaillé, ajusté et contrôlé des sommes figurant sur les décompte des charges adressé aux locataires sous la dénomination de « charges à répartir » et « charges locatives logements ». La SEMISE ne nous a donné aucune explication sur la somme négative de 60 239,20 € de charges à répartir Nous n’avons trouvé aucun avoir de ce montant.
    D’autres amicales et la CLCV ont procédé à des contrôles dans d'autres résidences (Petite Faucille, La Poste, les jardins du Théâtre) et ont constaté les mêmes difficultés pour réconcilier les chiffres entre les documents remis par la SEMISE et les sommes figurant sur les décomptes remis aux locataires. La CLCV a relevé également le caractère laconique des intitulés de Merci Jacques pour ce coup de pied dans la fourmilière.
    Les locataires sont les premières victimes de cette loi du silence qui règne à la SEMISE . Ils ont reçu à la veille de Noël leur décompte de régularisation de charges pour 2013 avec des soldes astronomiques,. Suite aux réactions des locataires, sans explication convaincante, un nouveau décompte était envoyé deux jours avant les élections départementales, alors que le contrôle des charges n’avait pas encore été fait.
    Lors de l’examen des comptes de la résidence PVC avec des experts de la CLCV, nous avons constaté que la SEMISE était incapable de nous fournir un état détaillé, ajusté et contrôlé des sommes figurant sur les décompte Lors de l’examen des comptes de la résidence PVC avec des experts de la CLCV, nous avons constaté que la SEMISE était incapable de nous fournir un état détaillé, ajusté et contrôlé des sommes figurant sur les décomptes des charges. D’autres amicales et la CLCV ont constaté les mêmes difficultés dans d’autres résidences. On a relevé également le caractère laconique des intitulés de charges, des mauvais calculs de TVA, des imputations différentes d'une résidence à l'autre

  4. 13 mai 2015, 09:05 par Basia

    Bonjour,

    La SEMISE est une bombe a retardement qui faudra bien éclatée un jour. Vitriote depuis 40 ans, ce bailleur ne m'a jamais laissé le sentiment d'une bonne gestion et de transparence. Les locataires de ce bailleur en font les frais depuis des décennies. Les amicales de locataires quand elles existent sur les groupes se font refoulées par ce bailleur.
    Le seul conseil actuel ait de contesté toutes les charges réclamées par ce bailleur car en 2013 certains locataires on vu leur avis d'échéance explosé sans explication.
    Sachant que ce soir la demande de subvention d'un montant de 2 millions d'euros, je souhaite vivement que les Vitriots logés à la SEMISE vont se faire entendre. Il n'est pas acceptable que ce soit l'ensemble de la ville qui contribue à ce dysfonctionnement. Cette SEM mérite d'être remise à plat en urgence donc à suivre........

commentez cet article






*Champs obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaîtront pas tant que le modérateur ne les aura pas approuvés.