vignette jaques perreux

Militant du bien Commun.
Conseiller municipal (eelv) deVitry sur Seine.
Membre du groupe des élus de "la fabrique Vitry en mieux

Rendez-vous sans rendez-vous

  1. En mairie

    le 1er jeudi du mois à partir de 17h téléphoner au 01 46 82 84 56.

  2. Dans les quartiers

    • Centre quartier Fabien
    2e jeudi du mois à partir de 18h

    • Galerie commerciale
    Simply (ex-Atac)
    3e jeudi du mois à partir de 18h

Carte blanche

  • les idéaux républicains sont devenus des armes de discrimination et de mépris

    par Jacques Rancière, Philosophe

    lire la suite

Vu ici et là

Sur le net

vignette Tous en Seine - le rapport
Télécharger le rapport

Tous en Seine - le rapport
(PDF, 1Mo)

Une peine à durée indéterminée

Actualités mardi 23 octobre 2012

La séance du Conseil général a eu lieu hier, et le sénateur-président Christian Favier et son groupe communiste n’ont pas saisi l’occasion de réintégrer les élus écologistes dans l’exécutif.

Comme l’a dit mon collègue Daniel Breuiller, 18 000 électeurs écologistes ne seront pas représentés par un vice-président tandis que 28 000 électeurs communistes en auront 9. Drôle de conception de la proportionnelle et du pluralisme. Cela ressemble à un abus de pouvoir qui montre que la tentation… est toujours là. Au bout du compte, ce ne sont pas les élus écologistes qui sont sanctionnés, mais l’ensemble de la population. Beaucoup de dossiers écologiques et sociaux sont en panne. Ainsi l’engagement de créer un service public de la géothermie est au point mort.

Il en de même du Plan Climat. Un processus participatif est lancé en 2009. Pendant un an, 300 acteurs des collectivités, des entreprises, des associations se rassemblent dans des ateliers : une vraie dynamique, enthousiasmante, saluée à l’époque par l’animateur de France Inter Denis Cheissoux. Et puis le soufflé retombe, au point qu’en 2012, alors que tous les autres départements franciliens se sont conformés à la loi qui rend le Plan Climat obligatoire, toujours rien dans le Val-de-Marne ! A l’évidence, cela nuit à l’action concrète contre la précarité énergétique, l’isolation thermique des bâtiments, la promotion des énergies renouvelables.

Oui, la volonté écologiste s’est émoussée dans le Val-de-Marne. Quand il manque une sensibilité à la pensée collective des élus, cela ampute l’intelligence et la capacité d’innovation de tous. C’est aussi une perte de sens pour le travail des agents du service public départemental. Imaginons qu’en Seine Saint-Denis, sous prétexte que certains communistes se sont maintenus au deuxième tour contre des candidats socialistes, le président socialiste du Conseil général ait exclu les élus communistes de son exécutif…

Toujours et en tous lieux, la diversité est une richesse, s’en priver nuit gravement à la santé !

Commentaires

  1. 24 octobre 2012, 20:37 par jean pierre moineau

    C’est tout de même curieux cette propension à rendre le "président-sénateur et son groupe communiste" responsable de tous les malheurs d’EELV en Val de Marne. Car enfin, au nom de quoi le président Favier aurait-il pu imposer qu’une responsabilité jusqu’à là dévolue à un élu socialiste revienne à un élu EELV ? Question d’autant plus pertinente, je crois, qu’il existe un accord politique privilégié entre le PS et EELV.
    Il s’agissait hier d’accuser les communistes de ne pas accepter de "céder un canton" à un candidat vert alors même qu’EEVL faisait du PS son allié privilégié, et aujourd’hui le même reproche vaudrait pour une vice présidence au Conseil Général. On peut toujours disserter, même à juste titre, sur la proportionnelle ; cela n’autorise pas à revendiquer sans cesse ce qui reste, à mes yeux, un « arrangement entre amis » ; une démarche quelque peu "politicienne" qui n’est sans doute pas sans rapport avec le silence assourdissant dont semble désormais s’accommoder trop de militants EELV sur quelques questions qui leur sont (encore) sensibles.
    On peut certes regretter que « la volonté écologiste se soit émoussée dans le Val-de-Marne » et que le pluralisme en pâtisse, c’est un point de vue légitime et sans doute partagé. J’ai connu un conseiller général de Vitry, efficace sur ce terrain, critique avec les siens mais utile aux Val de Marnais. C’était avant qu’il ne privilégie « sa boutique » et choisisse de ne plus « commencer par les fins ».

  2. 30 octobre 2012, 10:55 par Jacques Perreux

    Jean-Pierre, je serai d’accord avec toi si ton raisonnement s’appuyait sur les faits réels. Premièrement, nous ne demandons pas au PCF un siège qu’il reviendrait au PS de nous donner. La proportionnelle des sièges au Conseil général donne dans l’exécutif aux communistes 8 vice-présidences, aux socialistes 5 vice-présidences, et au groupe Gauche Citoyenne-Europe Ecologie Les Verts une. C’est bien le PCF qui s’est attribué la vice-présidence du groupe GC-EELV.
    Deuxièmement, il n’y a pas d’accord privilégié avec le PS. Mais il y a eu un accord électoral avec le PS, car le PCF ne voulait pas d’un accord à trois. Il semble que cette stratégie lui ait réussi…. Mais l’accord à trois aux élections sénatoriales a permis de gagner un siège sur la droite…
    Troisièmement, rassures-toi, je commence toujours par les fins, et les chapelles, les structures, les organisations sont devenues pour moi, comme tu le sais, secondaires. Nos alliés socialistes et communistes au Conseil Général peuvent témoigner que, malgré notre éviction, nous cherchons en permanence à faire avancer les réalisations écologiques dans le département, et que nous ne sommes pas inutiles non plus pour faire avancer les causes sociales…
    Quant au silence assourdissant dont tu nous accuses, je crois vraiment que tu exagères. Nous ne sommes plus en 1997 où un ministre communiste s’échinait à faire passer une privatisation pour une avancée progressiste. Relis les déclarations d’EELV sur le matraquage des militants de Notre-Dame des Landes (bien plus virulents que celles du PCF d’ailleurs inexistantes), sur le droit de vote des étrangers, celles de Cécile Duflot sur les Roms, notre position sur le traité européen. Et toi qui te passionne pour le logement social, ne crois-tu pas que la ministre est une bonne alliée pour faire avancer le droit au logement ?
    Le PCF et EELV n’ont pas la même stratégie. Les deux se respectent. Nous serons au gouvernement aussi longtemps que nous le jugerons être utile, dans le cadre d’un rapport de force qui ne nous est pas favorable, en cherchant à faire avancer une nouvelle culture politique.
    Je te l’accorde, ce n’est pas facile mais ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles ! (Sénèque)

commentez cet article






*Champs obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaîtront pas tant que le modérateur ne les aura pas approuvés.