vignette jaques perreux

Militant du bien Commun.
Conseiller municipal (eelv) deVitry sur Seine.
Membre du groupe des élus de "la fabrique Vitry en mieux

Rendez-vous sans rendez-vous

  1. En mairie

    le 1er jeudi du mois à partir de 17h téléphoner au 01 46 82 84 56.

  2. Dans les quartiers

    • Centre quartier Fabien
    2e jeudi du mois à partir de 18h

    • Galerie commerciale
    Simply (ex-Atac)
    3e jeudi du mois à partir de 18h

Carte blanche

  • les idéaux républicains sont devenus des armes de discrimination et de mépris

    par Jacques Rancière, Philosophe

    lire la suite

Vu ici et là

Sur le net

vignette Tous en Seine - le rapport
Télécharger le rapport

Tous en Seine - le rapport
(PDF, 1Mo)

Amiante : Sanofi échappe à la facture

Actualités mercredi 6 juin 2012

Il y a quels semaines, un article du parisien relatait que le groupe Sanofi avait été condamné à la suite du décès d'un ancien salarié exposé à l'amiante – sans pour autant avoir à régler l’indemnité de plusieurs centaines milliers d’euros, qui sera assumé par la Sécurité Sociale.

Le scandale de l’amiante l’illustre jusqu’au paroxysme : les premières victimes des pollutions sont d’abord les plus modestes. Amar Berkane est décédé, à 63 ans d’un cancer bronchopulmonaires, dû à son exposition à l’amiante sur le site vitriot de Sanofi, où il a travaillé pendant 37 ans comme ouvrier puis technicien.

Pour échapper à la sanction financière, l’entreprise s’est appuyée sur des vices de procédures : des courriers adressés par la Sécu à Sanofi Production, au 9, rue Jules-Guesde à Vitry au lieu de les envoyer à Sanofi Chimie au numéro 13. Et c’est donc la Sécu qui paiera. On ne peut pas dire, pourtant, que la santé du groupe soit défaillante : il a annoncé le mois dernier un bénéfice net en hausse de 50% au premier trimestre à 1,83 milliard d'euros.

Hélas, le cas de M. Berkane n’est pas isolé. Ce sont déjà six procès pour des décès aux causes similaires qui se sont déroulés sans que Sanofi verse un centime.

Je m’étais également confronté au groupe lorsque j’étais responsable de l’eau et de l’assainissement au Conseil Général. Le site de Vitry rejetait d’importantes quantités de benzène dans les eaux usées, détraquant le fonctionnement de la station d’épuration de Valenton. Ces émissions menaçaient également la santé des égoutiers, qui avaient du un temps interrompre leur travail.

Il m’avait fallu mener un long bras de fer pour que le site traite ses effluents avant de le rejeter dans le réseau des eaux usées, Sanofi n’hésitant pas à mener un chantage aux emplois pour tenter de se soustraire à ses responsabilités.

Rappelons que le cœur d’activités de Sanofi est la production de médicaments. Le groupe fait-il preuve du même respect pour la santé de ses clients que pour celle de ses salariés et des personnes qui habitent à proximité de ses sites de production ?

Commentaires

  1. 18 juin 2012, 11:11 par Mylène Rémy

    Très interessant de voir des gens fabriquant des médicaments d'un côté et de l'autre responsables de pollution. C'est bon à savoir. Mais comment lutter ? C'est contre l'ensemble de la profession et surtout lutter contre un manque évident de contraintes sérieuses la concernant , le manque de vérifications à tous les niveaux. .... et si on mettait en cause la racine, le systèmle financier ?

commentez cet article






*Champs obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaîtront pas tant que le modérateur ne les aura pas approuvés.